Dovizioso peut finir l’année tranquille et envisager la suite sereinement. La magie d’une victoire acquise en Malaisie et qui l’a mis enfin en lumière chez les rouges. Une usine Ducati qui, depuis, n’a de cesse de le mettre à l’honneur et de le couvrir d’éloges. L’idée d’une existence durant ces prochaines saisons dans l’ombre de Lorenzo a même été écartée en haut lieu.

Dovizioso en porteur d’eau, voilà une perspective qui s’est éloignée chez Ducati grâce à une victoire sous la pluie. Depuis, Dovi boit du petit lait tandis que les doutes sur l’adaptation de Por Fuera à sa nouvelle moto se multiplient.

Des interrogations que partagent Dovizioso. Et pour cause. Il est aussi passé de la Yamaha à la Desmosedici : « ce ne sera pas facile. Jorge a passé beaucoup d’années avec la Yamaha sans jamais piloter autre chose en MotoGP. Pour cette raison, ce changement pourrait être pour lui assez dur ».

Il se souvient de son expérience : « c’était très compliqué pour moi parce que à l’époque où je suis arrivé, nous étions plus limités dans nos possibilités de développement. Mais j’avais connu Honda et Yamaha avant et cela m’a été d’une grande utilité ».

On rappellera qu’au moment où Dovizioso est arrivé chez Ducati, l’usine était logée à la même enseigne que ses concurrents Honda et Yamaha. Ce qui a changé au moment de l’arrivée de Gigi Dall’Igna mais qui n’a plus cours aujourd’hui.

Pour couronner le tout, on rappellera que les de Lorenzo sur la Desmosedici seront réduits au minimum, Yamaha ne l’ayant pas autorisé à faire les tests de cette fin d’année, les deux jours suivants le Grand Prix de Valence mis à part.

Tous les articles sur : Andrea Dovizioso, Jorge Lorenzo