Chez Ducati, on envisage la suite avec optimisme selon l’aveu même de son patron sur le terrain Gigi Dall’Igna. Andrea Dovizioso mène le championnat après son succès en Grande Bretagne qui suivait celui pris en Autriche. DesmoDovi en est à quatre succès à ce stade d’une saison où il se présente comme celui qui a le plus vaincu. La GP17 ne peut donc être considérée comme une mauvaise moto si bien que certains commencent à se poser cette question : pourquoi le quintuple Champion du Monde équipier de Dovizioso n’arrive pas à faire aussi bien ?

La démonstration de force que fait actuellement un Andrea Dovizioso au sommet de son art met en état de faiblesse Jorge Lorenzo. Dans la presse italienne, il est bousculé et d’abord en raison de son salaire. Annoncé à 12,5 millions d’euros, il détonne par rapport à celui tout aussi estimé de Dovi qui serait de 1,5 millions d’euros. C’est sûr que, rapportée aux résultats sur la piste, la différence a des airs d’injustice.

Sur ce point, le boss Claudio Domenicali est lui-même monté au créneau pour préciser que les valeurs annoncées étaient justifiées au moment où les contrats avaient été signés. Dont acte, mais il est temps pour Por Fuera de montrer son savoir-faire. Il le sait, et, depuis la rentrée du MotoGP à Brno, il parle de victoire possible à chaque veille de rendez-vous : « on a une bonne chance de concrétiser à Misano. Même si le circuit a beaucoup de virages. Ce qui rendra les choses plus difficiles. Les Honda sont fortes, Márquez est compétitif et il était rapide lors des tests sur ce tracé. Mais si rien ne vient nous perturber, on pourra se battre pour le podium et, peut-être, la victoire ».

A ce stade de la saison, après douze épreuves disputés, Jorge Lorenzo est septième au championnat avec 90 points, soit 98 de moins que son équipier et leader au général. Ce dernier a remporté quatre victoires alors que le Majorquin ne revendique qu’une troisième place à Jerez comme meilleur résultat. Il est clair que tout le monde attend mieux de Jorge Lorenzo.