Ducati lui a déroulé le tapis rouge et, pour le moment, il n’y a aucun regret d’un côté comme de l’autre. La phase découverte tourne même à l’adoption familiale si l’on en juge par les commentaires de l’intéressé, Jorge Lorenzo. A Sepang, il fera sa rentrée avec la Desmosedici le 30 janvier, mais il est déjà là dans le box à observer les essais privés. Une mobilisation remarquée par Gigi Dall’Igna.

Sa présence n’est pas passée inaperçue, parce qu’elle est somme toute inhabituelle pour un pilote d’usine. Même si Gigi Dall’Igna, d’abord, s’en défend : « je trouve que c’est normal qu’il vienne ». Puis il développe sur GPOne : « Jorge est un pilote particulier, d’un autre genre que les autres. Il veut comprendre la manière dont nous voulons faire progresser la moto ».

Et effectivement, selon les observateurs sur place, le quintuple Champion du Monde a pris une part active aux débriefings techniques entre les pilotes et les ingénieurs. « Jorge est un véritable concentré de précision » poursuit l’homme de Ducati. « Il est assez semblable à ce qu’il était il y a déjà dix ans »

« Pour ce qui est de la moto, il n’a pas eu l’opportunité d’approfondir le sujet en tournant à Valence. Il s’était sans doute rassuré après ces deux jours, mais je pense que durant cette saison, nous aurons aussi à passer des moments difficiles ». Et c’est là que l’on verra si l’esprit de famille existe. Ou pas.

Jorge Lorenzo, pour ses débuts chez Yamaha et en MotoGP, avait gagné à son troisième Grand Prix. Chez Ducati, on considère que la véritable tendance de la saison sera donnée à Jerez, tracé considéré comme le juge paix de la Desmosedici.Pour les essais privés de Sepang, Ducati a intrigué avec un nouvel échappement et un boitier à l’arrière de la moto.