Ce week-end du côté d’un tracé de Misano qui a été le théâtre de derniers tests avec les Desmosedici menés tambour battant par Casey Stoner, Ducati fête ses 90 ans avec ses inconditionnels. L’occasion de découvrir la planète rouge et de communier avec ses habitants. C’est aussi l’opportunité d’approcher ses dirigeants pour connaitre leur opinion sur le programme MotoGP. Ce que GPOne a fait.

Et c’est le CEO de la marque Claudio Domenicali qui a été mis sur le grill. Une rencontre qui a mis un peu plus en exergue la frustration des hommes de Borgo Panigale de ne pas encore avoir réussi à débloquer leur compteur de victoires : « le fait de ne plus gagner nous laisse comme un goût amer. Non pas parce que nous ne sommes pas capables de réussir à le faire, mais parce nous avons été prêts à concrétiser à plusieurs occasions. Nous avons le potentiel, mais nous avons gâché des opportunités et c’est regrettable. Nous investissons comme jamais dans la compétition, tant du point de vue technologique que sportif, même si la chance n’est pas de notre côté ».

Un message aussi distillé aux pilotes officiels actuels que sont Dovizioso et Iannone. Un restera dans les murs l’an prochain et l’autre s’en ira pour Suzuki. Mais le duo encore en fonction semble déjà se conjuguer au passé. Le futur Lorenzo, en revanche, est bien présent : « ce que l’on attend de Jorge ? Qu’il amène son talent et son expérience pour nous permettre de franchir un cap supplémentaire. Comme je l’ai dit, nous avons été très proches de remporter des courses. On a besoin de quelque chose en plus. Lorenzo va aider Gigi Dall’Igna à développer la moto et à améliorer les détails qui ne sont pas encore à 100%. Il va faire sa part et cela nous rendra immanquablement plus compétitif ».

Voilà pour le futur présent. Mais il y a aussi le conditionnel avec un Stoner refrain bien connu d’une Alésienne ode d’un retour à la compétition du retraité de 30 ans : « ce n’est pas si simple » commente le ponte à propos d’une possible wild-card. « Casey est fort, mais il n’a pas couru depuis un moment. Il devrait s’aligner avec des pilotes qui sont à 100% toutes les deux semaines. Et les champions du MotoGP ne sont pas moins talentueux que lui. Stoner veut être un pilote d’essai et il nous aide comme on l’a vu ces derniers jours. Nous parlons souvent et longuement avec lui, mais nous l’avons encore jamais fait à propos d’une wild-card ». Un sujet qui devra être traité définitivement après les prochains essais en Autriche selon les dires du double Champion du Monde Australien.