Jeudi dernier, lors du week-end de MotoGP à Aragon, Loris Capirossi a testé la Saroléa SP7 lors d’une séance de test privée sous les yeux attentifs du PDG de Dorna, Carmelo Ezpeleta.

Les projets de Dorna pour les motos électriques envisagent une véritable coupe du monde en 2019, dans laquelle les teams Tech3, Pramac, Gresini, LCR, Avintia, Aspar et Marc VDS s’affronteraient lors d’une douzaine de Grands Prix européens (voir ici).

Après avoir essayé l’américaine Lightning, et l’italienne Energica, Loris Capirossi a pu prendre le guidon de la belle Saroléa SP7, jeudi dernier, en prélude du Grand Prix d’Aragon.

Un des deux frères à la base de la renaissance de la marque belge, Bjorn Robbens, s’est exprimé dans les colonnes du site motograndprix.motorionline : « Loris Capirossi a semblé impressionné par le caractère du moteur et le poids relativement faible de la moto. Il a déjà essayé d’autres motos électriques et les a trouvées plus lourdes. Nous sommes en lice avec  Lightning, la société italienne Energica, et probablement une autre, entre Mahindra ou KTM. »

Dorna devrait annoncer la décision du partenaire d’ici la fin du mois prochain.

Saroléa est une ancienne marque de motocyclettes fabriquées à Herstal en Belgique. L’entreprise fut fondée par Matthias Joseph Saroléa en 1850. Elle fabriqua d’abord des pièces d’armes à feu, des vélos avant de fabriquer des motocyclettes à partir de 1900, et jusqu’en 1963.
La société ferme ses portes en 1973 avant d’être rachetée par des freres jumeaux, Torsten et Bjorn Robbens, afin de développer et construire des motos 100% électriques à haute performance. Une nouvelle installation de production a été créée en Belgique, près de Gand.

En 2010, la première version de la SP7 est construite à la main dans l’atelier belge. Tous les composants ont été conçus par Torsten Robbens, qui possède un important background en sport automobile. Les années suivantes, les prototypes sont régulièrement améliorés et mis à l’épreuve de la compétition en participant au TT Zero sur l’île de Man.

Le modèle de série, La Manx 7, développe aujourd’hui 204 chevaux et atteint les 240 km/h grâce à un poids de seulement 195 kg.

Site Sarolea
Crédit photos:  Mirco Lazzari

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :