Il semble avoir été pris comme la matrice pour s’adapter au MotoGP par ceux qui vont faire leurs premières armes parmi l’élite en venant du Moto2. Son style de pilotage, à la fois doux et propre est pris comme référence. Il ne s’agit pas du Champion du Monde en titre Marc Márquez ou de la légende vivante Valentino Rossi. Mais bel et bien de Jorge Lorenzo. Une affection qui confirme le nouveau pilote Tech3 Jonas Folger.

Jonas Folger sera comme Alex Rins chez Suzuki ou encore Sam Lowes chez Aprilia, sans oublier son équipier Johann Zarco. Soit un débutant en MotoGP en 2017. Au guidon d’une bonne Yamaha qui lui donnera ce qu’il faut pour de bonnes surprises.

Mais il faut la mériter et donc l’apprivoiser. Il en est un qui ne s’en sortait pas trop mal sur ce plan avant de partir chez Ducati tenter une nouvelle aventure. Il s’agit de Jorge Lorenzo et l’Allemand explique sur Autosport pourquoi il est considéré comme une référence : « lors de mes premiers essais avec la Yamaha, je ne cherchais pas particulièrement à suivre quelqu’un, mais j’ai eu la chance de me retrouver derrière Jorge. Et ça a été très intéressant ».

« A ce moment-là, j’avais fait pas mal de tours et lui commençait la série des siens, mais j’ai pu observer sa manière de piloter. Il est très propre dans sa façon de mener sa moto et je dois apprendre ça. C’est d’ailleurs ce que n’a de cesse de me dire mon chef mécanicien : être doux et propre ».

« Normalement, pour aller vite, il faut freiner tard et accélérer fort. Mais sur ce type de machine, c’est différent. Il faut trouver un juste milieu et c’est ce point d’équilibre qui est le plus compliqué à trouver. C’est totalement différent du Moto3 ou du Moto2. Ce qui est surprenant c’est que la moto bouge moins que dans les autres catégories alors qu’elle est bien plus puissante. Il faut sentir la moto et trouver le bon rythme, c’est ainsi que les chronos descendent ».

Tous les articles sur : Johann Zarco, Jonas Folger, Jorge Lorenzo