Les deux jours de tests qui suivront le Grand Prix de Valence auront un intérêt tout particulier pour Ducati. Il s’agira de ne pas manquer l’installation d’un certain Lorenzo qui aura entre les mains la dernière GP17. Du moins est-ce le plan mis en place par l’éminence grise des rouges : Gigi Dall’Igna.  

Dans moins de deux semaines, le Grand Prix de Valence mettra fin à une saison 2016 déjà donnée à Marc Márquez qui connaît son dauphin depuis la Malaisie en la personne de Valentino Rossi. Autant dire que, pour une fois, ce sont les deux jours de tests qui suivront cette ultime course de l’année qui focalisent plutôt l’attention des protagonistes. Un intérêt peut-être même plus vif chez Ducati que chez les autres. Car il s’agira de ne pas manquer l’installation d’un certain Lorenzo.

Lorsque les lampions dominicaux du tracé Ricardo Tormo s’éteindront, le rideau sur la campagne 2017 sera déjà en train de se lever. Une année importante pour une usine Ducati qui a bourse déliée pour accueillir le quintuple titré Jorge Lorenzo. Le lundi suivant la Grand Prix de Valence sera le premier passé en rouge par le Majorquin. Des premiers pas pris très au sérieux par le patron sur le terrain Gigi Dall’Igna : « ces deux jours de tests seront très importants. Autant si ce n’est plus que ceux qui ont vu les premiers tours de la GP15 ».

Une GP15 qui a été le premier opus de Gigi, celle qui a ouvert la nouvelle voie chez Ducati. Avec Lorenzo, on pense carrément à une nouvelle ère : « lorsque Jorge reviendra dans les stands après ses premiers tours, il me dira quels sont les points forts et les faiblesses de la moto, en tenant compte du fait qu’il descendra d’une Yamaha. On définira alors les priorités pour lui donner ce qu’il faut afin qu’il progresse ».

Une stratégie qui impose un fait : « je veux le mettre tout de suite sur la GP17, mais la décision finale sera prise ces prochains jours ». Une GP17 que Pirro a fait tourner et sur laquelle Dovizioso lorgne également. Deux seront-elles attribuées aux deux pilotes afin de matérialiser l’équité clamée dans les discours ? On rappellera que Lorenzo n’aura que ces deux jours à Valence pour évaluer une nouvelle monture qu’il ne pourra ensuite retrouver qu’à la toute fin janvier 2017.

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo