Ce mardi, nous serons déjà en 2018 pour une catégorie MotoGP qui tourne ses pages aussi vite que les temps au tour de ses pilotes. Marc Márquez à peine couronné, se remettra à l’ouvrage, chez Ducati on voudra rester sur son nuage et chez Yamaha, on aura à cœur d’oublier une fin de campagne douloureuse. Heureusement pour la firme d’Iwata, Johann Zarco était là. Et c’est encore le Français qui veut remonter le moral des troupes, avant les premiers tours de roues de l’intersaison.

A Valence, les contours de la prochaine campagne MotoGP apparaitront dès ce mardi. On attend de quoi sera fait l’exercice d’une usine Yamaha qui semble en plein désarroi. Mais le double Champion du Monde de Moto2 et meilleur débutant de la saison 2017 chez l’élite se veut rassurant : « Si quelque chose n’allait pas avec la moto actuelle, je ne pense pas que Viñales et Rossi auraient été troisième et quatrième du Championnat. J’ai vraiment découvert l’état d’esprit japonais et croyez-moi, ils analysent tout et ils ne font rien de stupide » déclare-t-il sur MotoGP.com.

Sur crash.net, il étaye : « Je ne savais pas avant la course de dimanche que les pilotes officiels avaient retrouvé le châssis 2016. Et c’est logique car ça ne me concernait pas. Je faisais mon propre travail. Lorsque vous rencontrez des difficultés, c’est compliqué de retrouver un rythme pour jouer la victoire. Valentino et Maverick ont terminé l’année avec toujours le même problème. Mais ils vont revenir. Ils vont tester ce mardi et mercredi à Valence, puis ils vont aller en Malaisie. Tous les soucis ne viennent pas forcément que de la moto. Parfois, vous butez tellement sur un problème que vous n’arrivez plus à trouver les aussi bonnes sensations que je ressens actuellement sur la Yamaha ».

Réponse dès ce mardi à Valence…