Si, depuis le Superprestigio qui s’est déroulé en décembre, Johann Zarco a disparu des écrans-radars de l’actualité sur Internet, il y est revenu depuis deux jours par l’intermédiaire d’une interview réalisée à Barcelone par Pascal Coville pour le site du journal L’Équipe.

Avant de prendre quelques brèves semaines de vacances, celui qui a fait une entrée fracassante dans la catégorie MotoGP s’est entretenu longuement avec le journaliste français qui, en particulier, lui a demandé de réagir aux différentes déclarations de Valentino Rossi à son sujet, et, en particulier, à celle le comparant au fougueux pilote de Formule 1 Max Verstappen...

Johann Zarco : « Ce n’était pas une pique. Lors des essais privés Yamaha en Malaisie (voir ici), il a observé mes freinages en roulant derrière moi et a fait ce commentaire, sympa en fait. Ça a pris des proportions parce que, dès que Rossi parle, tout le monde écoute. C’est lui qui rend les autres célèbres. C’était déjà le cas en début de saison, quand il disait  : “Zarco est chiant, il se croit encore en Moto2, on ne peut pas faire ça en motoGP” ! Ou bien en fin de saison  : “Zarco, il est des nôtres, il roule comme les meilleurs.” Chaque fois qu’il a parlé de moi en bien ou en mal, il a construit ma notoriété ».

Le reste de l’interview est également intéressant et plein de bon sens, abordant non seulement son regard sur les autres pilotes que sont Rossi, Márquez, Dovizioso et Lorenzo, mais également sur les thèmes plus importants que sont entre autres sa moto, sa famille, les chutes et la mort.

Mais pour prendre connaissance de cela, il vous faudra vous délester d’un peu moins d’un euro pour accéder au contenu protégé du site L’Équipe