Si l’année dernière Johann Zarco réalisa de magnifiques exploits, son coéquipier de l’équipe Tech 3 Jonas Folger ne fut pas en reste, avec en particulier un extraordinaire Grand Prix d’Allemagne où il poussa Marc Marquez dans ses derniers retranchements, ce que les spectateurs teutons présents au Sachsenring ce jour-là ne sont pas près d’oublier.

La suite fut moins souriante et Jonas dut déclarer forfait lors du quinzième Grand Prix de l’année au Japon, puis ne put participer ensuite ni en Australie, ni en Malaisie, ni au Japon.

Après de multiples examens, la saison 2018 ne s’annonçait pas mieux. Mi-février, Folger annonça qu’en raison du syndrome de Gilbert, une maladie incapacitante, il ne se sentait pas capable physiquement et mentalement de courir cette année.

Au niveau des transferts, il n’est plus désormais idéalement placé car si de nombreux responsables d’équipes ont remarqué son exceptionnelle vélocité, ses antécédents médicaux ne plaident par contre pas en sa faveur.

La chose positive pour Folger est qu’il fait partie du Wasserman Group, une énorme entreprise de gestion de carrières de sportifs de haut niveau, comme par exemple entre autres Steven Gerrard, Robbie Keane, Jamie Carragher, Michael Owen, Tim Cahill, Jonathan Woodgate, Alex Morgan, Tobin Heath, Heather O’Reilly, Wes Brown, Scott Parker, Jack Wilshere, Park Ji-Sung, Shay Given, Tim Howard et Emile Heskey.

Le Groupe Wasserman, créé en 1998 par Casey Wasserman, ce sont environ 750 employés, 2 000 sportifs sous contrat dans 40 sports différents, et $ 210 millions de revenus annuels (en 2016).

Le management de Folger par le groupe américain Wasserman est supervisé par Rhys Edwards, qui peut donc imaginer un retour en MotoGP pour le pilote de 24 ans. « Nous pouvons peut-être trouver un emploi de pilote d’essai pour Jonas ou lui obtenir des wild cards » a expliqué Rhys Edwards à Markus Zörweg pour Motorsport-Magazin.com.

On pense aussi à des remplacements, avec par exemple Eugene Laverty qui a annoncé hier qu’il manquerait 6 courses en WSBK.

Quel que soit le futur, on souhaite à Jonas de retrouver les circuits dans de bonnes conditions, et on espère qu’il nous gratifiera un jour de nouveau d’un exploit comme celui du GP d’Allemagne 2017.

Photos © Tech 3 et Michelin

Tous les articles sur les Pilotes : Jonas Folger

Tous les articles sur les Teams :