Les réseaux sociaux sont devenus incontournables dans la notoriété d’un champion. En moto comme ailleurs, il faut en être mais s’y confronter, c’est aussi faire face à la critique des fans et autres participants. Les commentaires ne sont pas toujours de tout repos et peuvent froisser les susceptibilités, même formulés dans la forme la plus policée. La preuve avec Lorenzo et Rea. Mais si le quintuple Champion du Monde des Grands Prix a répondu avec un certain humour le triple couronné du Superbike l’a plutôt joué crime de lèse-majesté…

Commençons d’abord avec l’officiel Ducati. Dont le comportement mystérieux lors des derniers Grands Prix à l’égard de son équipier Dovizioso pour le titre mondial a laissé des traces. La preuve avec cette question d’un participant sur Twitter au sujet de la présence d’un « Mapping8 » sur le V4 de sa Ducati. Une référence à cette indication mentionnée sur son panneau du bord des stands qui doublait un message affiché sur son tableau de bord, en vue de laisser passer Dovizioso et que Por Fuera a superbement ignoré…

Le Majorquin a répondu : « Non, mais le mien a 5 « maps », un pour chaque championnat gagné ». Un trait d’humour qui trahit tout de même que la question a marqué. Et que le problème reste entier !

Chez Jonathan Rea, roi du Superbike et anobli par la reine, on la joue différemment. Pas de rigolade, mais une lettre de cachet qui condamne au bagne l’auteur de commentaires vexant. Celui qui est en route pour effacer Carl Fogarty des statistiques ne s’est pas caché d’un intérêt certain pour le MotoGP. Le marché des transferts lancé est l’occasion de se placer pour 2019 et l’Irlandais du Nord a précisé qu’il ne quitterait pas sa Kawasaki officielle pour une moto de second rang.

Certes, mais certains doutent. Dont un certain Steve Densley qui a écrit : « Rea n’a pas ce qu’il faut pour le MotoGP. Il est fort en Superbike, mais un passage en Grand Prix serait pour lui synonyme de fin de carrière. Seuls les plus grands ont survécu au paddock des Grands Prix ». Une appréciation que Rea n’a pas appréciée : « Personnellement, je ne suis pas d’accord très cher, mais grâce à votre commentaire stupide, vous avez gagné le statut de bloqué. Bonne journée ». Mais où est donc passé ce flegme que l’on dit pourtant britannique ?