Après une première saison décevante chez Ducati, Jorge Lorenzo prépare activement un exercice 2018 où il devra montrer qu’il est à la hauteur d’une réputation et d’un palmarès qui lui permet de toucher dix fois plus que son équipier Dovizioso, désormais vice-champion du monde. Une mobilisation qui n’empêche pas de rêver à la suite et c’est ce que Por Fuera a fait en confiant qu’il se verrait bien au départ des 24 heures du Mans. Mais auto !

Dans des propos relayés par Speedweek, le Majorquin avoue : « si je devais dire adieu au MotoGP, j’aurais la possibilité de plus me concentrer sur le sport automobile. J’avais piloté une Ferrari 458 à Abu Dhabi, il y a quatre ans. Et un jour, j’aimerais bien faire les 24 heures du Mans. C’est déjà plus réaliste que d’imaginer une saison en Formule 1 ».

Le genre de challenge que même Valentino Rossi n’a pas relevé alors qu’il était tout prêt de concrétiser avec Ferrari. Et à ce jour, seul John Surtees peut se targuer de deux titres mondiaux conquis dans les deux mondes. Une couronne en 500 en 1956 et un sceptre en Formule 1 en 1964… Une Formule 1 que Lorenzo a goûté en 2016 en tournant avec la Mercedes W05 version 2014 à Silverstone.

« Je n’ai pas pu aller à la limite car je n’avais que quatre ou cinq heures, mais mes temps au tour étaient assez rapides. L’équipe avait été impressionné et moi-même étonné car j’étais parfois plus rapide que Nico Rosberg. Me montrer à ce niveau m’avait rendu fier. Mais c’est une chose que de faire un tour rapide et une autre que d’affronter une course d’une heure et demie. C’est plus complexe et notamment dans la gestion des pneus ». Soit exactement les mêmes impératifs à affronter sur la Ducati en Grand Prix…