Si vendredi Pol Espargaro et Bradley Smith ne disposaient chacun que d’un seul moteur big bang, leur deuxième machine étant équipée d’un screamer, les choses changèrent rapidement quand Hubert Trunkenpolz (un des responsables de KTM) envoya en jet privé deux moteurs big bang à Jerez depuis Linz, via Majorque. Les deux pilotes pouvaient ainsi disposer de la nouvelle version pour le week-end et les deux jours de test.

Selon le Directeur de la compétition Pit Beirer, dans une interview de speedweek.com, « Ce serait une bonne chose pour nous et pour l’ensemble du projet MotoGP si nous pouvions travailler avec seulement deux pilotes pour une autre année, avant de nous impliquer avec une équipe satellite. Parce que si nous avons une équipe satellite, nous voulons faire un effort réel. Cela signifierait que nous aurions besoin de plus de personnel. En ce moment, nous ne trouvons pas les personnes dont nous avons tous besoin pour soutenir un tel projet.

« L’objectif d’une équipe satellite est évidemment, à moyen terme, d’utiliser des modèles très performants de l’année précédente. Parce que tout cela a du sens pour nous et pour l’équipe. C’est aussi le souhait de Dorna. Nous ne devrions pas nécessairement reconstruire quatre motos d’usine supplémentaires pour deux pilotes, mais il nous manque au moins une autre année avant que nous puissions penser à un tel projet.

« Vous avez besoin de beaucoup de matériel pour une deuxième équipe de MotoGP avec beaucoup d’avance… Mais je ne pense pas qu’il soit possible d’avoir une équipe satellite de MotoGP l’année prochaine.

« Bien sûr, nous voyons tous quelles sont les bonnes équipes dans le paddock. Mais nous ne sommes pas dans le train maintenant, nous n’avons pas le doigt sur la gâchette. Nous devons d’abord nous occuper de nos deux motos d’usine avant d’avoir une charge supplémentaire. »

177960_pol-espargaro-ktm-rc16-pit-lane-jerez-2017

Photo : Sebas Romero pour KTM

Source : speedweek.com

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP