Construire un nouveau circuit en Europe dans le but d’accueillir une Grand Prix moto, ce n’est pas simple. Il y a le financement à trouver et les normes à respecter. L’un est loin d’être celui d’un pays émergent et, avec l’autre, on dérange beaucoup de gens. Le dernier exemple d’un Pays de Galles qui devait accueillir le rendez-vous britannique avec l’élite de la vitesse sur deux roues a montré toute la complexité de l’opération, puisque le site est toujours à l‘état de projet… Mais en Finlande, le tracé du KymiRing sort effectivement de terre.

La preuve en images. L’ambition de Dorna de remettre un rendez-vous finlandais dans un calendrier qui en est orphelin depuis 37 ans prend forme. De quoi espérer un déplacement au pays des Vikings pour les cinq prochaines années.

Situé à 100km au Nord Est de la capitale finlandaise Helsinki, ce circuit comportera 18 virages répartis en 9 à droite et 9 autres à gauche pour une distance totale de 4,6 km. Négocié dans le sens des aiguilles d’une montre, cette piste présentera également un léger dénivelé, puisque 20 mètres sépareront les points les plus haut et les plus bas.

En 1981, la course des 500cc qui étaient alors le must du paddock des Grands Prix avait été enlevée par Marco Lucchinelli. Qui lui succédera en 2019 ? On rappellera, au passage, que la course des 250 avait été enlevée par Christian Sarron sur Yamaha devant Didier de Radigues et Sito Pons.

Selon le site MotoGP.com, “2019 devrait ainsi marquer le retour du MotoGP™ en Finlande, destination qui avait été délaissé du calendrier depuis plus de 35 ans. Le pays avait accueilli des courses à 21 reprises entre 1962 et 1982, tantôt sur le tracé de Tampere puis sur celui d’Imatra.”

D’autres sources sont cependant beaucoup plus prudentes, arguant que ni les travaux, ni le financement n’ont vraiment avancé depuis des mois. La liste des postulants à son remplacement est d’ailleurs déjà longue !

3 photos de bulldozers suffiront-elles vraiment à convaincre les financiers privés, condition sine qua non pour que la région apporte à son tour son obole ?