Marc Márquez était autrefois un prédateur féroce ne chassant que la victoire. Ceux qui se mettaient en travers de cette quête devaient trépasser et les circonstances parfois défavorables à la conquête devaient être surmontées. Résultat ? Deux titres mondiaux. Mais avec un peu plus de sagesse, un troisième aurait pu être joué. Une leçon apprise cette année par l’officiel du HRC qui s’est mué en maître de la régularité.

Plier mais ne pas rompre, reculer pour mieux sauter, la résilience plutôt que l’entêtement. Le nouveau Marc Márquez est arrivé et si on a prêté à Jorge Lorenzo un marteau, c’est un métronome que l’équipier de Dani Pedrosa amène à présent avec lui. Le résultat d’un gros travail de persuasion de la part de son entourage. Il explique : « lorsque vous êtes constamment sur la moto, vous ne réfléchissez pas à certaines choses «  a commenté MM93 sur Speedweek. « Mais une fois la saison finie, vous pouvez vous poser et analyser puis penser aux erreurs commises ».

« Cette expérience a été possible grâce aux gens autour de moi comme Emilio Alzamora et mon équipe. L’expérience de Honda est aussi là. Ces choses-là ne doivent pas être seulement entendues mais aussi écoutées attentivement. On m’a donné de bons conseils et j’essaie de les suivre même si c’est parfois difficile une fois sur la piste. Mais même si vous avez déjà gagné par deux fois le titre mondial, vous devez savoir écouter les autres. Nous pouvons apprendre de certaines choses ».

Marc Márquez, du coup, est encore plus redoutable. Les 48 et 59 points de retard accusés respectivement par Jorge Lorenzo et Valentino Rossi au championnat semblent de fait bien plus compliqués à combler.

Au bilan de la mi-saison, Marc Márquez est ainsi le seul prétendant à la couronne à avoir marqué dans tous les Grands Prix et à n’avoir loupé le podium qu’à une seule occasion. Il revendique aussi trois victoires.

Tous les articles sur : Marc Marquez