Dans son Autriche natale, le constructeur KTM est arrivé en rangs décimés et inquiet pour son plan de travail conséquent à abattre sur une RC16 qui n’est pas encore adolescente. Mika Kallio se remet d’une grave blessure au genou qui prendra du temps à se consolider. Pol Espargaro est mal en point après une violente chute à Brno et se remet de ses émotions avec une moëlle épinière fragilisée… Seul Bradley Smith tient sur ses frêles épaules l’usine de Mattighofen… Ce ne peut perdurer…

Alors KTM est allé voir Dani Pedrosa qui a annoncé sa retraite, mais ce dernier n’est guère pressé pour répondre sur les plans de sa future vie. Les chemises orange ont aussi mobilisé Jonas Folger qui semble montrer des velléités de retour à la compétition, mais l’Allemand ne répond pas. Alors, il a fallu parer au plus pressé.

Il n’est pas facile de trouver un pilote libre qui a le niveau pour accomplir la délicate mission du développement d’une machine de MotoGP. Mais KTM l’a trouvé. Il s’agira de Randy De Puniet. Une connaissance vieille de deux ans puisque le Français a travaillé sur la RC16 qui préparait alors son arrivée parmi l’élite.

Sur son retour, le tricolore a commenté : “tout d’abord, je souhaite un prompt rétablissement à Mika Kallio. Je suis heureux de revenir après presque deux ans, je ferai de mon mieux pour aider l’équipe dans le travail sur la KTM RC16.”

Tous les articles sur les Pilotes : Randy de Puniet

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP