Rossi s’est assuré d’un avenir chez Yamaha pour les deux prochaines saisons en MotoGP. Au terme de ce bail, il aura 39 ans. De quoi prétendre largement à la retraite après de bons et loyaux services. Vraiment ? Son patron Lin Jarvis n’en est pas persuadé.

D’habitude, l’homme reste factuel, pragmatique, d’une logique implacable. Pas de quoi déchaîner les foules, libérer les passions se lancer dans des perspectives de lendemains qui chantent. Mais cette fois, Lin Jarvis nous offre un petit rayon de soleil. En parlant de ce que ferait le Doctor au terme des deux saisons à venir.

Deux ans qu’il passera avec Yamaha et au cours desquelles il ira au combat pour décrocher ce satané dixième titre mondial. Une paire de campagnes qu’il fera avec la valeur montante Maverick Viñales aux dents longues et crocs acérés.

De quoi épuiser ces dernières forces ? Voire ! « Il n’envisage pas ces deux ans comme ses dernières. C’est un leader, il commence chaque saison avec la conviction qu’il sera le champion. Mais il se décidera quand l’échéance viendra ». Vale encore au guidon au-delà de 39 ans ? Peu de monde s’en plaindrait !

Vale n’a pas décroché de titre depuis 2009 et cette année, il a terminé pour la troisième fois consécutive avec le statut de vice-champion du monde. Une régularité aux avant-postes qui ne font pas de lui un pré-retraité. Au passage, s’il devait remporter la victoire à Valence, il deviendrait le pilote le plus âgé à concrétiser en MotoGP, dépassant les 37 ans et 213 jours de Troy Bayliss marqués également à Valence, en 2006.

Tous les articles sur : Valentino Rossi