Les choses vont vite cette saison en MotoGP, et pas seulement sur la piste. Les coulisses ont ainsi presque volé la vedette au circuit. L’année 2016 n’en est qu’à ses premières joutes que, déjà, l’échiquier de 2017 se met en place. Un Rossi assuré chez Yamaha pour deux ans, un Lorenzo en partance pour Ducati… Est-ce à dire que le titre est déjà dans la poche d’un Márquez ?

A voir, mais force est de constater que, chez Yamaha, on va finir par se demander comment on en est arrivé là. Car à la lecture des données brutes, c’est bien la marque d’Iwata qui est la patronne de la catégorie reine des Grands Prix. En 2015, les M1 officielles ont triomphé à onze reprises en dix-huit occasions données, les deux pilotes d’usines ont fini premier et deuxième du championnat et le titre constructeur a été récolté. A priori, de quoi faire la fête et fidéliser tous les employés.

Oui, mais il y a les corrections et autres variations qui donnent une vision moins nette de l’état des lieux chez Yamaha. La gestion de la fin de l’exercice 2015 n’a pas été parfaite et l’intersaison qui s’en est suivie encore moins. A vouloir ménager toutes les susceptibilités, le constructeur n’a satisfait personne. Valentino Rossi s’est enfermé dans une rancœur profonde à l’encontre de Marc Márquez  que Jorge Lorenzo estime l’avoir intronisé comme une victime collatérale de choix.

Résultat ? Les titres et victoires acquis, tout comme les parcours exceptionnels des pilotes, n’ont pas été célébrés comme il se doit. Et ça laisse des traces, ça crée des frustrations, des déceptions, et l’irrépressible envie de changer d’air. Ducati l’a bien compris et a su faire basculer Por Fuera dans son camp, avec une pichenette financière en guise de cerise sur le gâteau.

Maintenant, quid chez Yamaha ? L’écoute technique se portera logiquement sur celui qui va rester, les tests et les évolutions ne seront pas prioritaires pour le partant, qui, pourtant, serait le mieux à même de conserver les couronnes pour Iwata. Des tergiversations qui ne seront pas le lot d’un Marc Márquez qui n’aura que son seul parcours cette saison comme préoccupation. Honda on se frotte déjà les mains des absences et des maladresses de Yamaha qui ont offert une opportunité inespérée à Ducati.