Et de deux ! Valentino Rossi a été le premier à tirer la sonnette d’alarme chez Yamaha, en espérant réveiller les ingénieurs dédiés au développement de la M1. Voici à présent le coup de clairon de Jorge Lorenzo à la veille d’un Grand Prix du Japon au Motegi. Oui, Yamaha s’est laissé rattraper par une concurrence qui a travaillé dans le bon sens. Si le Doctor a diagnostiqué Honda comme menace, Por Fuera associe Suzuki. Pas mal pour un futur pilote Ducati.

C’est un Jorge Lorenzo somme toute guilleret qui s’est confié à MotoGP.com. Il sort pourtant d’une défaite en Aragon, site conquis par un Marc Márquez qui s’est donné un peu plus d’air au classement général. Le voilà à 66 points du Majorquin et à 52 points de l’homme de Tavullia. Mais, dans le même temps, Lorenzo a réduit son écart sur Rossi à 14 points. On le voit, le titre n’est plus l’objectif des deux pilotes Yamaha qui sont tout à leur duel.

Dommage pour les trois diapasons qui semblaient être sur une autre planète en entame de campagne. Mais les autres ont bossé alors que du côté d’Iwata, on s’est laissé grignoter l’avantage. Une idée affermie par le quintuple titré : « pour ce qui est de l’électronique, il va falloir trouver quelque chose car Honda et Suzuki nous ont rattrapé. Cependant, le Motegi est une bonne piste pour Yamaha. On devrait pouvoir y faire une bonne course. Je me sens fort. On a surmonté en Aragon une situation difficile. Je suis impatient d’aller au Japon ».

Il poursuit : « cette année, avec les Michelin, on a une saison un peu folle. Les performances varient beaucoup. Mais Michelin va progresser et on finira par avoir moins de chutes et une stabilité dans la hiérarchie ».

Là-dessus, l’Espagnol revient sur son dernier casque : « par temps chaud, le requin blanc est toujours prêt ! En Aragon, il m’a porté chance finalement. Je m’attendais à une course compliquée, mais finalement, ça s’est assez bien passé ».

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo