Lorenzo fera ses adieux aux troupes Yamaha au terme de la dernière épreuve de l’année à Valence. Le lendemain, lundi, il sera en rouge Ducati et aura 48h00 laissées par la marque japonaise pour découvrir la Desmosedici. La fin d’une belle histoire et l’entame d’une nouvelle à haut risque.

Sauf cataclysme, à la fin de cette saison, Lorenzo aura sans doute perdu sa couronne au profit de Marc Márquez. L’objectif des quatre derniers Grands Prix sera à tout le moins de finir l’exercice avec le statut de vice-champion qu’il dispute avec son équipier Valentino Rossi. Une place de dauphin que vise le requin car synonyme de premier pilote Yamaha au championnat. Un accessit prisé qui lui permettrait de quitter la marque aux trois diapasons en leader des troupes.

Pour en arriver, il va lui falloir remonter un handicap de 14 points. Faisable au vu de sa dernière prestation en Aragon, mais aussi compliqué si l’on se réfère à ses dernières apparitions sous la pluie ou sur le terrain sec de Misano. Reste que, réussite ou pas dans son entreprise, la Majorquin tournera une grande page de sa carrière en clôturant le chapitre Yamaha et en ouvrant le livre Ducati. Car on ne tourne pas le dos comme ça à une période marquée par 43 victoires, 105 podiums et trois titres dans la catégorie reine.

Au soir du Grand Prix de Valence, pincement de cœur il y aura chez Por Fuera qui en parle déjà sur Speedweek : « je ne sais pas ce qui va me manquer le plus mais j’espère que ce ne sera pas la moto » commente le quintuple couronné. « Car la moto est la chose la plus importante. Maintenant, ça pourrait arriver car la Yamaha est une très bonne machine ».

Une franchise toujours désarmante qui est la marque de fabrique d’un Lorenzo qui poursuit : « le team Yamaha est une grande équipe. Elle est très professionnelle avec une bonne ambiance. Je n’ai jamais eu de problème, ils m’ont toujours très bien traité » assure celui qui aura deux jours à la fin de cette année pour prendre contact avec la Ducati.

« J’ai toujours eu exactement la même moto que mon équipier. Dès mon arrivée avec Valentino Rossi, puis avec Ben Spies et ensuite lors du retour de Valentino. C’est très important ». « En outre, la moto a toujours été compétitive, et dans presque chaque saison j’ai fini parmi les deux premiers. La moto a toujours été en mesure de remporter la victoire ».

Une constance que le numéro 99 espère trouver chez Ducati : « c’est un grand défi, mais c’est un défi que je veux relever. Depuis le début de ma carrière en MotoGP, je n’ai connu que Yamaha. Je voulais quelque chose de nouveau. A mon avis, c’est le meilleur moment de tenter l’expérience Ducati. Ils se sont beaucoup améliorés avec Gigi Dall’Igna. J’ai déjà travaillé avec lui ».

On rappellera que Cal Crutchlow n’est du tout convaincu de la capacité de Jorge Lorenzo à pouvoir apporter un titre mondial à Ducati.

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo