La saison 2016 n’est pas encore tout à fait terminée que Lorenzo est déjà projeté dans celle de 2017. Et pour cause. Après une campagne où il a tout de même montré quelques faiblesses au point de susciter des doutes, il ira jouer les leaders chez Ducati qui a parié gros sur lui. Les deux noms ont tout à perdre ou à gagner.

Une conjoncture qui en rappelle une autre, lorsqu’un autre illustre pilote avait aussi le chemin de Yamaha vers Ducati avant de revenir sous l‘auvent frappé des trois diapasons. L’expérience malheureuse de Valentino Rossi reste dans les mémoires. Que sera celle de Jorge Lorenzo ?

La Desmosedici a évolué et semble plus compétitive et accessible que du temps du Doctor. Pour autant, ceux qui la connaissent bien promettent à Por Fuera des heures difficiles. Iannone, qui laissera sa place pour s’en aller chez Suzuki, l’a clairement dit. Et celui qui continuera l’aventure en rouge Dovizioso l’a clairement sous-entendu.

De quoi mettre la pression au Majorquin que toute une usine, voire un groupe industriel, attend tout autant. Le quintuple titré se veut néanmoins rassurant : « la Ducati a progressé à chaque saison et elle est devenue plus compétitive sur n’importe quel circuit, ce qui est un bon signe. C’est de bon augure de voir les Ducati de plus en plus souvent aux avant-postes sur la plupart des tracés. La victoire d’Andrea Dovizioso n’a pas été une surprise pour moi. C’est l’un des meilleurs sous la pluie et la Ducati a toujours bien marché sur le mouillé. Il mérite cette victoire comme toute l’équipe ».

Un compliment appuyé de la part d’un pilote d’une Yamaha qui n’a rien gagné depuis la Catalogne en juin dernier. Pendant ce temps, la Desmosedici engrangeait deux succès.

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo