Après les quelques mots de Yamaha annonçant son départ et les propos dithyrambiques de tout ce que compte de pontes l’usine Ducati, c’est maintenant le principal intéressé qui a livré son sentiment sur ce qui reste tout de même son sort. Celui-là est un Jorge Lorenzo qui ne s’attend pas à une tâche facile en changeant d’écurie.

La Ducati a bien changé et son environnement aussi depuis qu’un certain Valentino Rossi avait aussi choisi de virer au rouge. Un changement qui avait fini par lui faire broyer du noir. Un souvenir bien présent dans la mémoire d’un Doctor qui avait déclaré il y a quelques semaines que, pour tenter ce genre d’expérience, il fallait en avoir dans le pantalon. Jorge Lorenzo a donc au moins déjà montré qu’il était de bonne constitution. Mais le plus dur reste à faire.

La Desmosedici est en effet un autre animal qu’une M1 qui est la seule moto connue de Por Fuera en MotoGP. L’environnement aussi va être différent. Autant de paramètres avec lesquels il va falloir composer. Il ne faut pas s’en cacher, c’est un véritable défi que le Majorquin a décidé de relever : « c’est un fantastique challenge qui m’attend pour ces prochaines saisons » a-t-il commenté sur son réseau social. « Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont soutenu ces derniers jours. A commencer par mon équipe Yamaha que je vais retrouver à Jerez ! ».

Un staff qui devrait rester chez Yamaha pour la plupart. Il faudra donc le récompenser avant de partir : « mon but est à présent de me concentrer sur Jerez et sur les 15 courses suivantes pour remporter un quatrième titre ». Au passage, le contrat signé par Jorge Lorenzo devrait le faire passer en tête des pilotes les mieux rémunérés du plateau. On parle en effet de 12 millions d’euros à l’année au lieu de ses 8 millions actuels, soit un million de moins qu’un Marc Márquez qui n’a encore rien signé avec le HRC. On rappellera que Valentino Rossi devrait émarger à 7,5 millions d’euros, soit une progression d’un million par rapport à ses émoluments de base actuels.