Lorenzo est arrivé à 21 ans en MotoGP, accueilli à bras ouverts chez Yamaha mais avec la mine fermée du côté du maître des lieux Rossi. Nous étions en 2008 et le couple commençait une relation faite de haut et de bas, somme toute normale entre deux champions équipés de la même moto en quête d’un même but : le titre suprême. La fin de cette saison a prononcé la séparation de ce duo en duel qui a beaucoup apporté à Yamaha. L’occasion de dresser un bilan.

L’ironie des adieux aux trois diapasons faits par Lorenzo veut que cette fin d’histoire ait été célébrée dans le box dans une ambiance conviviale, marquée par un respect mutuel entre les deux pilotes. Tout le contraire de la houleuse fin de campagne 2015 marquée par une atmosphère pesante alors que Yamaha avait de quoi célébrer : titre chez les constructeurs, couronne chez les pilotes et consécration parmi les teams. Cette année, il n’y a que cette dernière distinction qui sera ramenée au siège d’Iwata. Pas de quoi pavoiser. Mais on a pourtant sablé le champagne avec plus de bonne humeur dimanche qu’il y a un an à Valencia.

Lorenzo chez Yamaha, c’est un bail commencé en 2008 et qui s’est donc terminé en 2016. Une belle longévité. Commencée difficilement. En 2008 en effet, Por Fuera était accueilli par son équipier avec un mur séparant les deux côtés du box Yamaha. La raison officielle alors évoquée avait été que l’Espagnol roulait en Michelin tandis que l’Italien était en Birdgestone.

D’entrée, le Majorquin impressionnait avec trois pole-positions conquises lors de ses trois premiers Grands Prix, et une victoire, la première, au Portugal, au troisième round. Un feu de paille puisque sa lourde chute lord d’un Grand Prix de Chine depuis disparu a bien failli le consumer. Un élan brisé pendant que Valentino Rossi continuait à gagner pour mieux rafler le titre.

2009 et 2010 allaient être les années du choc frontal entre les deux hommes avec des échanges piquants en coulisse sur la prise des réglages de l’autre. Vale gardait sa couronne en 2009 mais la cédait à son cadet en 2010. Une saison au terme de laquelle le Doctor filait vers Ducati à 32 ans tandis que Yamaha gardait Por Fuera âgé de 23 ans.

2013 marque les retrouvailles des deux hommes sur la M1. En 2012, Lorenzo avait fêté son second sacre. Yamaha retrouvait une ambiance plus sereine entre les deux protagonistes qui avaient un peu plus mûri et qui s‘étaient découverts un nouveau rival de taille en la personne d’un Marc Márquez Champion du Monde dès sa première année en MotoGP en 2013. Une consécration répétée en 2014.

On sait de ce qu’il advint de la campagne 2015 au final déchirant. Nous voilà arrivé en 2016. Jorge Lorenzo et Valentino Rossi ont partagé le box Yamaha durant deux périodes. De 2008 à 2010 puis de 2013 à 2016.  Les deux hommes comptent deux titres. Rossi en 2008 et 2009 et Lorenzo en 2010 et 2015. Car on se rappellera qu’en 2012, Por Fuera a été champion durant la période Ducati de Rossi.

 

thumbnail_6tag-303323894-1382804496295802810_303323894-1

 

Côté victoires le bilan de cette cohabitation révèle 34 victoires pour l’Espagnol contre 26 pour l’Italien. C’est maintenant au tour de Lorenzo de vivre sa période rouge. Avec un statut de leader plus affirmé que chez Yamaha où la neutralité entre les deux pensionnaires a toujours été la règle.

Au moment de faire ses bagages vers Borgo Panigale, Lorenzo a déclaré : « j’avais 20 ans au moment de rejoindre ce team pour mes débuts en MotoGP et j’avais eu la pole position dès ma première course. Près de dix ans plus tard, je repars avec une pole position et une victoire. Je crois qu’il n’y avait pas de meilleur cadeau pour remercier Yamaha pour le soutien et le travail qui a été fait durant toutes ces années ».

« Nous avons toujours eu une moto compétitive, capable de gagner. Maintenant nous allons fêter cette victoire et repenser à tous ces souvenirs. Durant une course, vous êtes concentré à 100% et lorsque vous franchissez la ligne d’arrivée, vous ne pensez pas trop, il n’y a pas trop d’émotion parce qu’il faut le temps de récupérer. Mais au bout de deux ou trois minutes, j’ai commencé à penser aux meilleurs moments de ma carrière, aussi aux plus difficiles, et retrouver mon team dans le parc fermé a été un grand moment d’émotion. Nous allons fêter ça comme jamais parce que c’est un grand jour et je vais savourer ces derniers moments avec Yamaha ».

Des moments qui se poursuivront tout de même jusqu’à la fin décembre de cette année puisque si Yamaha a autorisé son pilote à lui faire une infidélité pour Ducati pour les premiers tests d’intersaison à Valencia, ce sera la seule de l’année. Por Fuera en raison de ses engagements avec la firme d’Iwata ne fera pas les essais de Jerez fin novembre. Il ne pourra pas non plus faire le moindre commentaire sur ses impressions au sujet de la Desmosedici.

 

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo, Valentino Rossi