Marc Márquez n’est pas celui qui est apparu jusque-là au sommet de la feuille des temps lorsque trois jours de tests ont été accomplis, mais pour autant, c’est bien lui qui se présente comme l’homme fort de la période. De là découle le fait qu’il endosse le cuir du grandissime favori de la saison 2018 qui commencera dans un mois au Qatar. Une position dominante qui lui permet d’évaluer ses futurs rivaux…

… En espérant que ces derniers s’affirment, sauf à connaître l’assommante série de dix succès de rang vécue en 2014. Car MM93 en semble tout à fait capable. Non seulement la Honda marche bien, mais, en plus, le pilote impressionne. A Buriram, par exemple, sous des températures de plus de 40° dans l’air, il a accompli 271 tours en trois jours et sur un rythme infernal. 78 le vendredi, 96 le samedi et 97 le dimanche. Excusez du peu !

Un vrai bourreau de travail qui a même passé en revue l’inédit bras oscillant en carbone. De quoi déjà prendre un ascendant psychologique sur ses rivaux. Car, pendant ce temps, les Yamaha officielles étaient en plein marasme et Jorge Lorenzo en proie au doute. Mais au fait, comment l’officiel Honda, qui ne demande qu’à le rester, évalue ses concurrents ?

Sur GPone, il annonce : « Mon premier danger s’appellera Dani Pedrosa et il y aura aussi Crutchlow ». Soit une bataille promise dans le clan des RC213V. Mais il continue : « Je pense que Dovizioso n’a pas encore montré son vrai potentiel. Tout comme les Ducati en général ».

Ceci étant dit, il y aussi des incertitudes… « Il y également Zarco car c’est bizarre qu’il puisse être devant avec une Yamaha. Lorenzo aussi est un mystère. Il a été rapide en Malaisie et en Thaïlande, il a souffert. Mais je pense qu’il sera là au Qatar ». Rendez-vous dans un mois pour vérifier tout ça !