Hier soir, Marc Márquez a été le commentateur exceptionnel de la 6ème étape du Dakar sur le canal Teledeporte de la chaîne RTVE de la télévision espagnole.

Il y a fait preuve d’une bonne connaissance du sujet et a même évoqué les problèmes liés à une éventuelle participation…

Marc Marquez : « Tout ce qui est à moteur et à essence, je le suis. Et bien sûr, le Dakar aussi. Sur le Dakar, on ne sait pas ce qu’il y a, chaque mètre il y a quelque chose de nouveau, ce n’est pas un circuit comme pour nous. On ne peut pas se laisser emporter par les émotions. Si je le ferais ? Si vous le faites, vous le faites bien, je le ferais sur une moto car c’est ma discipline. Mais je pense que ça me donnerait du mal parce que vous devez le préparer pendant plusieurs années, et acquérir de l’expérience, sinon, vous pouvez vous faire très mal. Vous pouvez sauver une ou deux chutes, mais pas toutes. »

Ce qu’il admire le plus, c’est l’abnégation des pilotes…

« L’épuisement physique, se lever tôt, dormir peu. Je regarde les horaires et ils ne me conviennent pas ; ils doivent dormir cinq heures… Mais bon si c’est pour faire de la moto, ça te motive, alors que pour aller à l’école, non ».

Le pilote a ensuite détaillé les participants ibériques avant de parler de sa prochaine saison…

« Le 25, nous partons aux tests en Malaisie, puis en Thaïlande et au Qatar, puis le départ des Grands Prix. Année après année, vous voyez des choses, vous essayez de vous améliorer, vous essayez d’apprendre, et vient d’abord la pré-saison. Nous allons essayer de nous préparer pour la première course, mais j’ai appris que le championnat du Monde est très long. Pendant la pré-saison, vous pouvez être à un endroit et à la fin de l’année à un autre endroit complètement différent. Je m’entraîne pour être au plus haut niveau et je suis encore plus performant que l’an dernier. Honda travaille aussi et c’est ce qui compte. Je vois bien l’année, je la vois toujours bien. »

Mais l’homme de Cervera ne prend rien pour acquis…

« Chaque année, je sens que quelqu’un va me battre. Telle est ma mentalité. Vous ne pouvez pas avoir l’air d’un gagnant et penser “J’ai gagné l’an dernier et je peux le faire cette année”. En fin de compte, ma mentalité est de penser que les autres s’entraînent plus, que je vais aller à la course et qu’ils vont me battre. Ça me motive. »

Márquez va donc débuter la saison 2018 avec un septième titre mondial comme objectif, ce qui le positionnerait à égalité avec Phil Read et John Surtees, derrière Carlo Ubbiali (8), Mike Hailwood (9), Valentino Rossi (9), Ángel Nieto (12+1) et Giacomo Agostini (15).

Sources : Todocircuito, Marca