C’est ce mardi que le triple Champion d’Allemagne, toujours sous contrat avec BMW, va bénéficier d’une autorisation spéciale du constructeur bavarois pour tenter sa chance sur la machine de MotoGP autrichienne.

Reiterberger a eu jusqu’à présent une carrière très spéciale, car soutenu par BMW comme un des grands espoirs allemands. Son père Thomas Reiterberger a couru sur circuit jusqu’en 1986, puis après s’être fracturé quatre vertèbres s’est reconverti vers le speedway, le grass track et le sand track. Parallèlement, il est entré chez alpha Technik où il construit toujours des moteurs de course pour BMW sur base S 1000 RR. Le gamin n’allait donc pas courir sur une autre marque.

Markus étant un garçon rapide et charmant, et les Bavarois des gens solidaires entre eux, les dirigeants de BMW Motorrad Motorsport décidèrent d’aider le jeune espoir. Mais comme la seule équipe officielle BMW était en Championnat du Monde Superbike (Troy Corser, Ruben Xaus) il fut décidé de lancer Markus dans le grand bain par l’intermédiaire de l’équipe française de Michel Garnier, en Superstock 1000. Il avait pour conseiller, fourni par son employeur, le double vice-Champion du Monde 250 de 1996 et 1997 Ralf Waldmann. Tout se passa très bien.

Puis BMW plaça Markus chez Althea en mondial Superbike, et tout se passa très mal. Après trois courses, « Reiti » revint en IDM au sein de l’équipe de Werner Daemen Remeha Van Zon. Il vient de terminer deuxième du Bol d’Or sur la BMW Penz13 avec Alex Polita and Jan Buehn.

Il devrait s’agir d’une expérience unique. En juillet dernier, KTM a également fait rouler sur la RC16 Miguel Oliveira, pilote KTM en Moto2. « Nous sommes très intéressés par les opinions des pilotes inexpérimentés en MotoGP, intéressants pour maintenir le développement », avait alors expliqué le directeur technique Mike Leitner.

Photo © BMW Motorrad Motorsport

Source partielle : corsedimoto.com

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP