La Yamaha M1 est encore une moto en convalescence depuis qu’elle a perdu ses repères au milieu de la saison 2017 de MotoGP. Au sein du team officiel, le débat est en cours sur le fait de savoir qui de Viñales ou de Rossi est le leader désigné pour le développement de la machine d’Iwata. Les discours désignent le Doctor tandis que le chef mécanicien de l’Espagnol, Ramon Forcada, jure que chacun peut suivre sa voie. Mais un troisième larron, oublié, est aussi de la partie. Il s’appelle Johann Zarco et sur GPOne, le télémétriste de Rossi, Matteo Flamigni, lui rend justice.

L’avenir de Johann Zarco est un des sujets majeurs qui animent actuellement un marché des transferts ouvert en MotoGP. On le voit chez Honda, chez Suzuki, accepter le défi KTM, mais il y aussi l’idée d’une possible et inédite troisième Yamaha officielle dans le nouveau team satellite sur lequel le constructeur doit se décider.

Un projet lancé par Lin Jarvis lui-même. Et pour cause. Le Français pèse au sein du clan Yamaha par ses datas que les ingénieurs de la marque au diapason sont obligés de prendre en considération. L’homme de la télémétrie chez Rossi, Matteo Flamigni, explique : « j’ai étudié ses données et à travers elles, sa performance lors du dernier Grand Prix du Qatar ne m’ont pas surpris. J’y ai vu un pilote qui menait parfaitement bien sa moto, et qui avait beaucoup progressé depuis l’an dernier. Alors sa prestation à Losail n’avait rien de surprenant ».

Et il termine : « avoir un pilote de ce calibre dans une équipe satellite, c’est incontestablement un atout pour aider Yamaha à être performant et à développer sa moto ». La marque japonaise fera-t-elle pour autant l’effort pour le garder à ses côtés ?