Il y a un an Maverick Viñales était le soldat de l’hiver. A peine arrivé chez Yamaha, il faisait parler la poudre et dès les premiers Grands Prix il a semblé comme être en mesure de dynamiter le championnat. Puis l’onde de choc s’est affaiblie jusqu’à cette fin de saison aux airs de pétard mouillé. En 2018, l’Espagnol semble avoir retrouvé la flamme et lors de la présentation Yamaha, il a allumé la mèche du marché des transferts en signant pour deux ans de plus sur une M1 officielle. Avec l’intention d’exploser pour de bon.

Sur son nouveau bail paraphé très tôt, celui qui a fini troisième du dernier championnat précise : « les raisons en sont très simples : Yamaha et moi voyons les choses de la même manière, notre objectif commun est de remporter le championnat. Alors pourquoi attendre ? » Une patience qui sera pourtant de mise de l’autre côté du box frappé du diapason : « j’espère que Valentino va renouveler aussi car c’est une figure importante dans l’équipe. A lui seul, il vous donne 5% de plus. Et se positionner devant Vale veut dire que vous êtes en lice pour la victoire ».

Il est un autre pilote qui a pris ses marques chez Yamaha. Il s’agit d’un Johann Zarco qui a la particularité d’évaluer positivement un matériel que les pilotes officiels aimeraient jeter aux oubliettes… « la situation de Zarco appartient à Yamaha. C’est un pilote rapide et je lui souhaite bonne chance. Peut-être qu’avoir trois motos pourra nous aider. Ou pas. C’est à Yamaha de décider de ça ».

Sur sa prochaine campagne, il déclare : « qu’importe qui vous avez en face de vous, sur la piste, vous essayez toujours de donner le meilleur. Être le premier pilote Yamaha l’an passé a été sympa, mais cette année, on part de zéro. Aujourd’hui, Marc Márquez est le pilote à battre. Mais il y aura aussi les Ducati, Valentino et Dani qui seront là, alors il faudra être au top niveau ».

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP