Maverick Viñales gardera de la saison 2017 de MotoGP un souvenir mitigé. Dominateur lors des tests hivernaux qui marquaient son arrivée chez Yamaha, il a ensuite entamé sa campagne en fanfare avec trois victoires avant de non seulement rentrer dans le rang mais de glisser dans la hiérarchie. Pendant ce temps, Dovizioso et la Ducati arrivaient à maturation tandis que Marc Márquez cravachait sans relâche sa Honda. C’est ce dernier qui finira par concrétiser après un nombre de chutes impressionnant et dans un style spectaculaire. Sur ce plan, l’officiel Yamaha aurait-il dû forcer son talent pour compenser les faiblesses de sa M1 ? Il répond sur Tuttomotoriweb

Viñales aura une revanche à prendre en 2018. Sur lui-même et sur la Yamaha qui va devoir se réconcilier impérativement avec son pneu arrière Michelin. Mais pour autant, cette offensive attendue ne se conjuguera pas avec un changement de style. Car l’équipier de Rossi prévient : il ne fera pas du Márquez : « mon style de pilotage est différent. J’essaie de contrôler la limite, jamais de la dépasser. Lorsque je touche la limite, j’essaie d’améliorer la moto pour progresser ».

“Marc Márquez, lui, c’est différent. A chaque fois, il essaie de repousser la limite et c‘est pour cette raison qu’il chute tant. Mais il n’est cependant tombé qu’à deux occasions en course. En ce qui me concerne, s’il y avait quelque chose à refaire de la saison passée, ce sont les Grands Prix d’Austin et d’Assen que j’aborderais différemment. J’y ai fait deux erreurs en défiant la limite ». Qu’on se le dise, Vinales est un garçon réfléchi…