Cal Crutchlow est le fer de lance du team LCR Honda qui évolue sous la direction d’un Lucio Cecchinello enthousiaste. En 2016, le Britannique a apporté deux victoires à la structure satellite qui, du coup, était attendue au tournant de la campagne 2017. Un virage mal négocié puisque les résultats ont à peine été au rendez-vous. A tel point que le talent du même Crutchlow se voit relativisé par son patron qui revient sur ses deux victoires d’il y a deux ans tout en regrettant les erreurs de l’année écoulée…

Lucio Cecchinello est un passionné mais il est aussi un patron qui regarde objectivement la situation de son team et de son pilote. Sur Speedweek, il fait ainsi redescendre sur terre celui qui reste son premier pilote, Cal Crutchlow : « d’abord, il ne faut pas oublier que ses deux victoires de 2016 ont été acquises dans des circonstances particulières. En Australie, Márquez avait chuté et à Brno, il a été le seul à avoir pris le pneu avant dur ». Un rappel des faits qui pourrait donner à l’Anglais la sensation d’une douche froide…

Mais l’Italien poursuit : « nous espérions obtenir plus de podiums en 2017. Mais on n’a pas si mal fait au final. Cal a été troisième en Argentine, quatrième au Texas, à Assen et à Silverstone. A ceci il faut ajouter quelques cinquièmes positions. Si on n’avait pas eu quelques gros problèmes, on aurait pu régulièrement jouer entre la troisième et la cinquième place, ce qui n’est pas si mal pour un team satellite ».

Gros problèmes ? Cecchinello décode : « je crois que l’on aurait pu éviter quelques chutes qui ont influencé le classement final. Mais pour être honnête, personne ne s’attendait à voir Zarco aussi compétitif. Même sans les chutes, je doute que l’on aurait pu le battre. Mais on essaiera en 2018 ».

Le Français a terminé sixième du championnat avec 62 points d’avance sur Crutchlow qui émarge au neuvième rang final. On rappellera que lors des tests de l’intersaison 2017, l’Anglais précisait que le double Champion d Monde de Moto2 ne faisait pas partie des meilleurs pilotes du monde et que les performances constatées revenaient surtout au potentiel de la Yamaha. En 2018, le Britannique aura un équipier : Nakagami.