Le team Tech3 peut se féliciter de sa saison passée en MotoGP. Sa nouvelle recrue Johann Zarco a fait à ce point des étincelles qu’il cogne à la porte de l’usine d’Iwata qui étudie ses analyses lorsqu’il remonte les informations sur la M1. Cependant, l’écurie française court bel et bien sur deux jambes. Certes, Jonas Folger n’a pas été gâté par le sort mais une fois qu’il aura retrouvé sa formé, il démontrera sur la piste tout le bien que pense de lui son chef mécanicien Nicolas Goyon.

Un potentiel présent chez l’Allemand qua repéré le Français en le comparant à son ancien pilote espagnol Pol Espargaró… « Jonas nous a incontestablement surpris. Lorsque j’ai commencé avec Pol Espargaró, il était Champion du Monde et il avait des connections avec l’usine. Il a très vite progressé puis, au milieu de la saison, il a stagné. Il n’a pas pu adhérer au style demandé par la Yamaha malgré ses efforts. J’ai souvent dû lutter contre son style naturel plus agressif alors que la Yamaha demande à être emmenée avec douceur. C’est ce qu’avait compris Lorenzo et c’est ce qui faisait de ce couple Lorenzo-Yamaha cette union si spéciale ».

Une osmose qui est possible de retrouver avec Folger. Sur Speedweek, l’homme de Tech3 précise : « Jonas a su très vite changer son style. Il est allé tout de suite dans la bonne direction. Mieux, lorsqu’on lui demande de tester quelque chose, il s’exécute et donne de bonnes indications. Il nous a étonné. Jonas a déjà plus le style Yamaha que Pol avait en fin de collaboration avec nous. Il sait mieux gérer les transferts de masse et travailler avec la roue arrière ».

De quoi rendre amer celui qui est maintenant un officiel KTM. Un statut qu’il assume très bien au vu de sa première année avec l’inédite RC16 ? Peut-être, mais le fait est là : Folger compte déjà un podium avec la Yamaha après une course au Sachsenring passée à contester la victoire à un certain Marc Márquez. Pol Espargaró n’a jamais sablé le champagne avec une M1…