L’absence en MotoGP est souvent synonyme d’amnésie si bien qu’il est conseillé pour un pilote de ne pas trop s’éloigner de son guidon sous peine de sombrer dans l’oubli. C’est le cas d’un Danilo Petrucci, gravement blessé durant l’intersaison à sa main droite. Il n’a pu honorer sa place durant les trois premiers Grands Prix qui, au vu de leur physionomie, auraient pu être autant d’opportunités pour le talentueux Petrux.

Car le pilote Ducati Pramac l’a démontré durant sa carrière : il sait tirer parti des conditions compliquées en course pour s’affirmer et arracher de beaux résultats. Il n’y a qu’à se souvenir de son Grand Prix de Grande Bretagne de l’année passée pour s’en convaincre. Parti dix-huitième, il franchissait à la seconde place la ligne d’arrivée.

Durant l’intersaison, ses tests le plaçaient onzième à Valence, septième à Sepang et treizième à Phillip Island, soit dans le bon paquet. Lorsque l’on sait que le déroulé de ce début de campagne met un Pol Espargaró à la quatrième position au classement général provisoire sans le moindre top 5 acquis, on peut nourrir des regrets du côté d’un Petrucci qui piaffe d’impatience à mettre un terme à la pige de Michele Pirro.

Certes, mais il faudra encore attendre un peu. Son entêtement à vouloir assumer sa mission au Qatar a aggravé sa blessure qui n’est pas anodine. Du coup, si l’Italien fera le voyage vers Jerez, ce sera pour soutenir son team et voir les médecins de la clinque mobile. Pas question de mettre un cuir qui attendra Le Mans pour faire son office. « C’est ce qui était prévu » assure le team manager Pramac Francesco Guidotti sur GPone. « Il faut rester prudent car il ne s’agit pas que d’une course, mais tout simplement de sa main. C’est mieux d’attendre ».

« Danilo poursuit sa convalescence et son entrainement sans forcer sur sa main. Il a retrouvé une bonne mobilité. Mais elle reste enflée. A Jerez, il sera ausculté par les médecins de la clinique mobile. En attendant, nous sommes reconnaissant de ce que fait Michele Pirro et je pense qu’il fera encore mieux à Jerez, un tracé qu’il connaît très bien ».  En 2015, Danilo Petrucci avait marqué 113 points et fini le championnat dans le top 10.

Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Octo Pramac Yakhnich