Chez KTM, on se dirige vers les quatre derniers Grands Prix de sa première saison en MotoGP avec déjà le sentiment du devoir accompli.  L’objectif était de surveiller systématiquement l’écart séparant la première RC16 du vainqueur. Et ce delta, effectivement, n’a eu de cesse de se réduire. Avec qui plus est la satisfaction de quelques coups d’éclats lors des essais et deux top 10. Pol Espargaró, fer de lance de l’usine de Mattighofen, insiste sur le chemin parcouru.

En Aragon, la RC16 d’un Pol Espargaró qui s’inscrivait pour la deuxième fois de l’année dans la première partie du classement était à 14.075 secondes du vainqueur à la Honda, Marc Márquez. Pour mémoire, le retard était de 33.601 secondes au Qatar et même de 43,085 secondes en Argentine. Qui plus est, en Aragon, le beau résultat a été d’ensemble puisque Kallio a fini onzième. Il n’est finalement que le piètre classement du troisième larron Bradley Smith pour se souvenir que les Autrichiens n’en sont qu’à leur toute première saison.

Un début qui s’effectue dans une catégorie qui n’a sans doute jamais été aussi compétitive : « le niveau n’a jamais été aussi élevé en MotoGP » insiste Pol Espargaró. « Les pilotes en lice ont remporté des tas de courses et de titres. Les motos d’usine sont au top et les machines satellites sont très performantes. Malgré ça, KTM s’est lancé dans l’aventure et ils ont montré qu’ils avaient le niveau. Finir à seulement 14 secondes en Aragon derrière des pilotes et des écuries qui ont tant d’années d’expérience, c’est impressionnant ».

« Nous continuons à travailler sur la RC16. Dans tous les domaines. Les nouvelles pièces reçues en Aragon nous ont encore aidé à progresser. Ce sera intéressant de voir ce que l’on pourra faire à Valence. Et surtout en 2018 ». Un travail que Pol Espargaró adore faire avec le directeur technique Sebastian Risse : « En tant que pilote, c’est l’homme idéal avec qui travailler. A chaque course, il vient me voir et me demande ce que je veux comme amélioration, comment faire pour que la moto soit encore meilleure. C’est l’idéal pour un pilote. Et, honnêtement, tout ce que KTM apporte comme évolution va dans le bon sens ».

Pol Espargaró est dix-septième au championnat à égalité de points avec l’officiel Suzuki Andrea Iannone. Lors de la finale à Valence, il y aura trois KTM en lice puisque Kallio remettra ça après l’Allemagne, l’Autriche et Aragon. La seule ombre au tableau orange s’appelle Bradley Smith