Il fait partie de ceux qui n’ont pas vraiment à se réjouir de la nouvelle donne technique du MotoGP cette année. Ceci dit, dans son box il est encore celui qui en souffre le moins, puisque si Bradley Smith arrive parfois à lui damer le pion aux essais, il ne peut revendiquer la même régularité en course. Celui-là est un Pol Espargaró qui, sans faire de bruit, pointe quatrième au championnat !

En trois Grands Prix disputés, celui qui, dans le box Tech3, est sous contrat Yamaha revendique deux sixièmes places et une septième position. Pas de quoi vraiment pavoiser avec une M1 comme outils, mais cette régularité et les affres de ses adversaires lui donnent la possibilité de revendiquer une place parmi le carré de tête du classement général provisoire. Derrière Marc Márquez, Jorge Lorenzo et Valentino Rossi. On ne saurait rêver de meilleur voisinage comme pilote en MotoGP.

Ceci dit, rien n’est facile cette année pour le cadet d’un Aleix qui serre aussi les dents. Après Austin, Pol explique : « je ne me sens certainement pas à l’aise sur la moto, mais j’ai fait de mon mieux pour rester sur mes deux roues. A Austin, nous avions opté pour un tendre à l’avant et c’était d’abord très compliqué de suivre les pilotes de devant avec le réservoir plein. Une fois qu’il s’est un peu vidé, j’ai pu commencer à attaquer ».

« J’ai d’abord rattrapé mon équipier, puis j’ai vu des chutes devant moi. Moi-même, j’ai connu certains moments, alors j’ai décidé de baisser un peu le rythme pour repartir avec de bons points. C’est ce qu’on a réussi et nous voilà à présent quatrième au championnat. La prochaine course sera en Europe sur mon terrain de Jerez et je suis impatient d’y être. Je crois que cette année, il faudra d’abord être régulier pour faire un bon championnat ».

Une sagesse qui ravit le patron Hervé Poncharal, sans lui faire perdre sa lucidité : « les résultats ne paraissent peut-être pas terribles, mais au bilan, le voilà quatrième au général. Nous savions que ces premières courses seraient compliquées avec des circuits difficiles pour nous et il est toujours important d’arriver à Jerez bien placé au classement ».

« Evidemment, on est super content car il va arriver en Europe pour son Grand Prix national 4ème, et c’est un fait. Maintenant, il y a des gens qui sont à quelques points derrière et ont un ou deux Did Not Finish, et c’est ça qui a fait la différence. Lui, il a marqué aux trois courses, et c’est ce qu’il faut faire car les trois premiers Grands Prix sont des Grands Prix piégeux. Il a bien joué, ce qui nous a permis d’occuper la troisième place au championnat des équipes.
Mais il reste 15 courses! Donc on est très heureux, mais on sait très bien qu’il ne faut surtout pas se bomber le torse ni fanfaronner, car on n’est pas assez performant ».


Pol Espargaró
précède Dani Pedrosa d’une unité et Hector Barberá de deux. Alors que l’avenir de son équipier Smith est assuré chez KTM pour l’an prochain, les plans de l’Espagnol sont encore à définir.