C’est à Michelin que nous devons cet éclairage sur le mental qui anime Johann Zarco avant le départ de ce premier Grand Prix de la saison 2018, sur un circuit de Losail qui l’avait vu mener la course pendant six tours l’année dernière.

Comme on le voit, le pilote Tech3 aborde l’épreuve avec optimisme, et c’est bien tout le mal qu’on lui souhaite !