La Thaïlande et son tracé de Buriram seront le nouveau rendez-vous du calendrier MotoGP cette année. Une échéance inédite qui portera à 19 le nombre de Grand Prix à disputer cette saison, et à quatre les déplacements en outre-mer. Ce sera pour le 7 octobre prochain, mais, d’ores et déjà, il faut se préparer à un futur record : celui du nombre de personnes assistant à l’événement…

Les tests qui ont eu lieu sur le circuit de Buriram ont donné une bonne indication de l’engouement provoqué par l’arrivée du MotoGP dans ce pays du Sud Est asiatique. Sans que les organisateurs aient fait la moindre publicité, des milliers de fans sont venus assister aux trois jours d’entraînement. De fait, il ne faut pas être grand clerc pour imaginer un beau succès populaire lorsque le moment du Grand Prix arrivera.

Un avis partagé par Tanaisiri Chanwitthayarom, qui n’est autre que le directeur du circuit de Buriram : « on peut d’ores et déjà estimer à 300.000 le nombre de personnes qui viendront ». Tous les billets devraient être pris durant les trois jours. Une ferveur qui est aussi un sujet d’inquiétude : « nous sommes particulièrement préoccupés par l’impact que cela aura sur la circulation en ville et sur le trajet vers le circuit. Il risque d’y avoir pas mal de bouchons ».

Un élément à prendre en compte aussi pour les participants au Grand Prix. Si le chiffre de 300.000 se vérifie, ce sera tout simplement un record historique pour le MotoGP. En moyenne, sur les 18 épreuves, Dorna a recensé jusque-là une affluence de 148.000 spectateurs. Les pics ont été validés au Sachsenring en 2011 avec 230.113 tandis qu’il est arrivé à Brno d’en absorber jusqu’à 250.000. La Thaïlande entrerait dès lors dans le livre des records des Grands Prix moto.