Aprilia, marque qui bénéficiait pourtant d’une incontestable aura en 125 cc et 250 cc, est revenu en MotoGP par la petite porte des CRT. Revenu, car la marque de Noale avait déjà fait une incursion avec la « Cube » durant les années 2002 à 2004 (voir son histoire ici).

Finalement, on a l’impression que l’expérience acquise en CRT n’a pas été d’une grande aide, et, finalement, qu’il a fallu repartir de zéro en 2015 avec la RS–GP aux mains de Álvaro Bautista et Stefan Bradl.

Les pilotes espagnol et allemand ont respectivement marqué 31 et 17 points, score porté à 82 et 63 en 2016.

La saison dernière, le score d’Aleix Espargaro, 62 points, ne reflète pas les progrès accomplis, car si la monture de Noale a connu quelques problèmes de rappel de soupape, son pilote l’a quand même menée par deux fois à la sixième place, au Qatar et en Aragon.

En 2018, Romano Albesiano nous promet une moto complètement nouvelle, même s’il ne s’agira pas d’une révolution.

Romano Albesiano : « Nous pensons avoir des cartes à jouer. Ne vous attendez pas à une révolution, mais à une évolution, nous n’avons rien bouleversé. Mais en pratique, aucune pièce n’est identique à sa version 2017 : moteur, système de refroidissement, cadre, bras oscillant en carbone, même l’aérodynamique a été revue en vue d’un changement plus radical sur lequel nous travaillons. Nous nous sommes concentrés sur tous les aspects, en utilisant les idées que nous avons développées en 2017 ».

Les progrès réalisés durant la saison dernière par la RS-GP ont été quelque peu occultés par ceux des KTM, qui disposent d’un budget sans commune mesure…

« Je ne connais pas les budgets de nos rivaux, mais je suis content du nôtre. Nous avons une équipe solide, d’excellents techniciens et les moyens d’atteindre nos objectifs. Après, bien sûr, il est logique que tout le monde veuille un budget plus important ».

Que manque-t-il à l’Aprilia pour rivaliser avec les meilleurs ?

« Je voudrais avoir leur expérience, nous sommes à notre troisième année en MotoGP. Je ne prendrais pas leurs éléments, car pour atteindre le sommet vous avez besoin d’apprendre à la dure. Il est important d’avoir le temps de progresser ».

En 2018, Scott Redding viendra remplacer Sam Lowes pour épauler Aleix Espargaro qui reste le fer de lance des troupes de Noale.

La RS-GP 2018 fera sa première apparition à Sepang, le 24 janvier, aux mains de Matteo Baiocco (voir ici)

Source : Corriere dello Sport