Pendant que la plupart des pilotes de Grand Prix commence à organiser leurs vacances d’hiver, certains s’offrent une dernière compétition avant d’hiberner. Une joute derrière un volant que fera par exemple Dovizioso sur une Lamborghini à Valence. Mais c’est à Monza qu’aura lieu ce week-end la plus grosse concentration de pilotes motos, pour un Rallye qu’un certain Rossi aime à considérer comme sa chasse gardée.

Valentino Rossi sera donc au départ de cette compétition particulière, au volant d’une Ford Fiesta qui ne devra rien aux modèles alignés dans le Championnat du Monde de la spécialité. Mais avant de s’en aller défier le chrono dans les spéciales, il a été questionné sur sa saison 2016 passée en MotoGP. Une campagne qui ne lui pas offert ce dixième titre tant voulu par le Doctor.

Pour la troisième fois consécutive, Vale est en effet un vice-champion du monde. Mais il se dit bien moins déçu qu’il y a un an : « je n’ai pas remporté le titre et c’est dommage. Mais franchement, je suis bien moins déçu que l’an dernier » a-t-il déclaré sur Corsedimoto. « Cette saison, j’ai manqué de réussite et j’ai entamé les premières courses avec encore la déception de l’an passé en tête. Ce n’est qu’après la victoire de Jerez que je m’en suis remis ».

Mais il y a eu le Grand Prix d’Italie : « le Mugello a été le tournant. Si je n’avais pas cassé, je serais resté dans la course au titre. Et dans ce cas, les choses sont différentes. Lorsque vous avez trente points d’avance, c’est plus facile que d’en avoir seulement cinq ou six ».

Valentino Rossi a eu au moins la satisfaction de terminer premier pilote Yamaha. En 2017, il aura Maverick Viñales comme équipier à la place de Lorenzo parti chez Ducati.

Tous les articles sur : Valentino Rossi