Lors du Grand Prix d’Argentine, Marc Marquez s’est dirigé vers le stand de Valentino Rossi en compagnie d’Emilio Alzamora et d’Alberto Puig pour présenter ses excuses, mais l’accès du stand Yamaha ne lui fut pas autorisé par Uccio, l’ami de Valentino Rossi.

Le journaliste italien Antonio Russo a rapporté sur son site tuttomotoriweb.com des propos assez véhéments d’un autre Italien, en l’occurrence Maurizio Bruscolini, connu pour ses prises de positions souvent radicales.

D’après le site solomoto.es, l’image multi-diffusée de Alessio « Uccio » Salucci repoussant Marc Márquez aurait déplu aux responsable de Yamaha, toujours soucieux de l’image de marque de leur entreprise.

Selon le journaliste Maurizio Bruscolini dans le programme “Paddock” de Franco Bobbiese, « On a vu les problèmes de Yamaha. Dans ce stand, le patron vient de Tavullia et cette fois Uccio a franchi la limite ».  Toujours d’après Bruscolini, « les dirigeants de Yamaha auraient signifié à l’adjoint de Valentino Rossi que s’il commettait de nouveau ce genre d’erreur, il ne serait plus admis dans le stand ».

Il faut faire très attention à ce genre de déclaration, qui n’a été confirmé ni par Yamaha, ni par l’entourage de Rossi.

Il semblerait plutôt que Bruscolini essaie parfois de dresser les gens les uns contre les autres. Après avoir évoqué un désaccord au sein de l’équipe Yamaha, il essaie maintenant d’attiser le feu entre ce qu’il appelle le camp de Rossi et celui de Marquez.

Aller trop loin dans ce sens ne peut pas rendre service à la compétition, et aux Grands Prix en général. Il faut garder son calme car, comme le précisait Giacomo Agostini sur ce site « Ce sont des choses qui arrivent et qui arriveront encore. Il ne faut pas en faire un drame à ce point ».

Photos © motogp.com et VR46