En recrutant Scott Redding en lieu et place d’un Sam Lowes qui n’a brillé lors de ses débuts en MotoGP que par la fréquence de ses chutes, Aprilia espérait voir sa seconde RS-GP coller un peu plus à sa première menée par Aleix Espargaró. Au terme des trois jours passés à Sepang, force est de constater que le vœu reste pieu. Mais au moins, les mécaniciens ne s’échinent plus à réparer la casse. Car l’Anglais, venu de Ducati Pramac, ne tombe pas. C’est toujours ça.

Reste la présence sur la feuille des temps : 23ème au final de cette escapade en Malaisie, à 1.972 secondes du meilleur temps et à presque une seconde de la moto sœur. Pas de quoi pavoiser, surtout de la part d’un pilote qui n’est pas un débutant dans la catégorie, ce qu’était, rappelons-le, Sam Lowes. Pourtant, le compagnon de la championne de motocross Kiara Fontanesi a le sourire… « je suis assez content pour le moment. Ce test est toujours une remise en route. On a aussi une nouvelle moto avec laquelle je dois trouver mes sensations. La nouvelle moto était pour moi impraticable. On a dû faire de gros changements. On a eu du chattering. Mais on a fini par trouver de bons réglages ».

« On a aussi travaillé sur ma position sur la moto. Avec la nouvelle moto, on a eu plus de soucis d’adhérence du pneu arrière qu’avec celle de 2017. Mais là aussi, on a trouvé des solutions et j’ai fini par améliorer mes chronos ».

Est-on dans le déni chez le Britannique ? Tout de même pas : « on est loin mais mes sensations ne sont pas encore au maximum. Je suis nouveau chez Aprilia. Il faut poser les bases. On a essayé beaucoup de choses et je suis content des progrès réalisés dans un tel contexte. On a aussi essayé la nouvelle aérodynamique et il y a là aussi à boire et à manger. Je peux mieux freiner et je suis un peu mieux dans les virages, mais il faut travailler ça ».

Au passage, Aprilia n’a pas son nouveau moteur qui apparaîtra seulement le 1er mars pour les ultimes tests de l’intersaison au Qatar. Ceci alors que les autres éprouvent différentes configurations mécaniques avant de figer un choix qui conditionnera toute la saison. On aime se faire peur à Noale…

MotoGP #SepangTest : Chronos cumulés

1. Jorge Lorenzo, Ducati, 1:58,830 min
2. Dani Pedrosa, Honda, + 0,179 sec
3. Cal Crutchlow, Honda, + 0,222
4. Andrea Dovizioso, Ducati, + 0,339
5. Jack Miller, Ducati, + 0,516
6. Alex Rins, Suzuki, + 0,518
7. Maverick Viñales, Yamaha, + 0,525
8. Marc Márquez, Honda, + 0,552
9. Valentino Rossi, Yamaha, + 0,560
10. Johann Zarco, Yamaha, + 0,681
11. Danilo Petrucci, Ducati, + 0,698
12. Tito Rabat, Ducati, + 0,717
13. Andrea Iannone, Suzuki, + 0,785
14. Aleix Espargaró, Aprilia, + 1,095
15. Takaaki Nakagami, Honda, + 1,241
16. Álvaro Bautista, Ducati, + 1,375
17. Pol Espargaró, KTM, + 1,432
18. Mika Kallio, KTM, + 1,634
19. Bradley Smith, KTM, + 1,690
20. Franco Morbidelli, Honda, + 1,696
21. Karel Abraham, Ducati, + 1,744
22. Xavier Siméon, Ducati, + 1,954
23. Scott Redding, Aprilia, + 1,982
24. Sylvain Guintoli, Suzuki, + 2,290
25. Tom Lüthi, Honda, + 2,296
26. Yonny Hernandez, Yamaha, + 2,393
27. Michele Pirro, Ducati, +5,937