Lors du dernier Grand Prix de San Marin, les sifflets ont refait leur apparition sur une manche de MotoGP. Ils n’avaient pas totalement disparu, mais ils s’étaient estompés depuis l’épilogue de la saison 2015 qui avait rendu l’entame de campagne 2016 particulièrement pesante entre Valentino Rossi et Marc Márquez. Sur les bords de l’Adriatique, de la marée humaine est revenue ses mauvaises vagues, signalées par le vainqueur du rendez-vous, Marc Márquez. Andrea Dovizioso, aussi, a réagi sur le sujet.

L’officiel Ducati, qui partage à présent son siège de leader au championnat avec l’officiel Honda, a commenté ainsi le sujet : « malheureusement, ce n’est pas nouveau. Cela se passe en Italie quand un Espagnol tombe ou en Espagne quand Valentino tombe ».

« Lorsque l’on entend ses sifflets, c’est gênant et ça montre clairement un manque de maturité et cela trahit sans aucun doute le niveau très bas de certaines personnes. L’ambiance doit être passionnée, mais par-dessus tout être empreinte d’admiration et de respect. Mais hélas, je ne pense pas que les choses changeront ».