Nous vous en parlions dès le 26 novembre dernier et l’idée continue à faire son chemin. Un Grand Prix MotoGP sur le tracé de Spa Francorchamps, ça reste une sorte de discussion de comptoir qui a été lancée mais qui prend de l’ampleur. Les responsables du tracé belge sont en effet motivés. Tant mieux car il reste du travail à faire d’ici à 2020, année citée comme l’objectif à atteindre.

Les Grands Prix moto et la Belgique, c’est une histoire qui s’étale de 1949 à 1990 sur un circuit de Spa Francorchamps reconnu comme un des juges de paix de ce monde par tous les pilotes. Sur deux roues ou derrière un volant. Récemment, Valentino Rossi espérait pouvoir l’arpenter avec un bolide une fois la retraite prise. Avec cette ambition affichée, peut-être devra-t-il repousser cette retraite pour tourner avec une moto.

La directrice du site, la française Nathalie Maillet, a confirmé sur le média DH.be (qui au passage renvoie vers un de nos articles) qu’elle s’était rendue à Madrid pour discuter avec la Dorna de l’opportunité d’intégrer le calendrier MotoGP. Les retombées économiques, additionnées à celles de la Formule 1, ne seraient pas négligeables. Et c’est encore la démonstration d’un MotoGP en pleine croissance.

“Je veux récupérer quelques gros événements comme la MotoGP. J’ai passé récemment une journée à Madrid à discuter avec les organisateurs de la MotoGP. Bradley Smith a roulé l’été dernier à Spa en 500 cc. Les aménagements nécessaires pour accueillir à nouveau la moto ne sont pas irréalisables. D’ailleurs, il existe déjà neuf circuits bi , organisant à la fois la Formule 1 et la MotoGP. Je vais étudier le sujet plus profondément cette année, notamment au niveau de la rentabilité, du retour économique pour la région. Ce ne serait pas avant 2020. Mais je vise le long terme. Je suis là pour longtemps, sereine et bien entourée.”

Car l’intérêt pour la catégorie ne cesse d’augmenter. On se rappellera que la Finlande pense à son Grand Prix, que la Hongrie aussi tandis que l’Asie du Sud Est travaille sur le sien en sus de son rendez-vous en Malaisie. On n’oubliera pas non plus le Pays de Galles qui a annoncé un investisseur pour donner de l’élan à son projet de circuit devant accueillir le Grand Prix de Grande Bretagne. Et qui est tombé dans l’ornière politique.

Reste que pour la Belgique, on se projette vers 2020. La démonstration, aussi, que l’on réfléchit sérieusement sur le sujet. Lors de notre premier article, Séverine Cirlande, Communication et Press manager du circuit de Spa-Francorchamps avait précisé : « oui, cette ambition est bien réelle. Elle concerne le retour du Mondial d’endurance à Spa à l’horizon 2018 et un projet de Grand Prix MotoGP en 2020 ».

Le Grand Prix de Belgique ne remonte pas à hier…

Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams :