Casey Stoner prend de plus en plus à cœur son rôle à la fois d’ambassadeur et de poste d’essai chez Ducati. Chez Honda, il n’y a pas si longtemps, il avait le même job, mais les Japonais l’on visiblement sous-employé au vu de la dextérité que déploie actuellement chez les rouges l’Australien dans sa fonction. Conseiller des pilotes officiels actuels, il promet d’être le soutien de tous les instants de Lorenzo. Voilà qu’à présent, il porte un œil critique sur le futur tracé qui va recevoir un inédit Grand Prix d’Autriche.

Un tracé de Spielberg pourtant encore inconnu de tous, sauf pour des pilotes du HRC qui l’ont foulé avec des motos de série améliorées. La découverte, ce sera pour dans moins d’une dizaine de jours avec des protagonistes invités par Ducati qui a loué le circuit. Une escapade que Honda ne fera pas. En attendant, il faut s’en remettre aux images des courses de voitures. Mais Casey Stoner a déjà son idée.

Une prise de position nette et tranchée, bien dans le style du double Champion du Monde. Et pour lui, le site qui accueillera le Grand Prix d’Autriche le 14 août prochain n’est pas sûr : « je suis très inquiet au sujet des dégagements » annonce Casey. « Certains d’entre eux sont seulement peints. Imaginez qu’il pleuve. Un pilote qui sortira de la piste ne sera pas ralenti, ce sera même tout le contraire ».

Pour bien se faire comprendre, Stoner rappelle le récent drame de Montmélo : « ces dégagements goudronnés ont montré toute leur dangerosité avec l’accident de Luis Salom. On ne peut pas toujours penser à la performance avec des dégagements qui ne ralentissent les pilotes, car la vie humaine est quelque chose de fragile. Ceux qui disent le contraire sont ceux qui ne pensent qu’à revenir sur la piste parce qu’ils ont raté leur freinage. Aller dans leur sens c’est aller contre la sécurité ». Des noms ? En tout cas la visite d’inspection des 19 et 20 juillet de Casey promet. Lors de son passage, Marc Marquez avait exprimé des réserves sur le dernier virage.

Tous les articles sur : Casey Stoner