« L’opération chirurgicale a été un succès. Merci au Dr. Mir. J’espère que le problème de syndrome des loges est maintenant réglé ». C’est en ces mots que le nouveau pilote de l’équipe LCR Honda a annoncé l’intervention médicale qu’il venait de subir en Espagne, afin que désormais les muscles de son bras droit puissent se déplacer normalement au sein de leurs gaines, auparavant trop étroites.

L’opération s’est déroulée ce lundi à la Clinique Dexeus de Barcelone, après les tests de Valence et de Jerez, et en attendant ceux de Sepang qui auront lieu dans deux mois. La convalescence aura donc le temps de bien se passer et Nakagami pourra reprendre l’entraînement afin d’être au mieux en Malaisie.

Sa découverte de la catégorie MotoGP sur une Honda RC213V du team LCR s’est jusqu’à présent bien passée. Onzième le premier jour à Jerez à 1.3 d’Andrea Iannone, et meilleur rookie, il terminait ces trois journées d’essai à 0.06 du plus rapide des débutants, Franco Morbidelli (également sur Honda), et à 1.3 du nouveau record de la piste établi par Andrea Dovizioso. Auparavant à Valence, Nakagami avait terminé deuxième rookie à 0.08 de Morbidelli, et 1.8 de Marc Marquez.

Il n’avait qu’une seule moto à sa disposition, une ancienne de Jack Miller, et pour nouveau chef mécanicien Ramon Aurin (ex-Pedrosa).

« Comme à Valence, nous avons essayé de comprendre la moto, surtout de mon côté, parce que c’est un nouveau défi, une nouvelle moto et de nouvelles choses. Et pour les mécaniciens, l’équipe, il fallait comprendre mon style. En MotoGP, je dois adapter beaucoup de choses », a déclaré Nakagami.

« Ce n’est pas comme en Moto2 : il faut changer la cartographie, changer l’anti-wheelie, il y a beaucoup de choses à faire correctement. Bien sûr, nous n’avons encore fait que deux tests, mais de jour en jour nous nous améliorons, nous comprenons. Ils comprennent mon style, c’est une bonne chose, et je dois aussi m’adapter à la moto. »

« Aussi de mon côté je dois comprendre les pneus Michelin. Nous mettons un pneu tendre pour essayer d’avancer, puis essayons d’aller de plus en plus vers le dur pour comprendre. Parce que pour moi, c’est une sensation complètement différente entre les Dunlop et les Michelin. »

« J’ai eu un petit accident à Valence, mais je comprends pourquoi. Il faisait un peu trop froid, et j’ai touché une ligne blanche, alors disons que c’était facile de comprendre comment j’ai eu l’accident. »

« Il y a eu deux tests très positifs, à Valence et Jerez. Malgré tout, nous avons un écart, mais Dovi a fait le record du tour, et je n’ai que 1,3 seconde de retard. Donc je ne suis pas si mal »

Photo © Taka Nakagami DR

Sources partielles : Nakagami Twitter et Crash.net

Tous les articles sur les Pilotes : Takaaki Nakagami

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda