Comme nous vous l’avions promis, Hervé Poncharal a la gentillesse de nous partager ses pensées au soir de chaque séance d’essais.

Après la première, le sentiment qui se dégage des propos du patron du team Monster Yamaha Tech3 peut se résumer à trois mots; travail, satisfaction et sagesse. A vous de découvrir pourquoi…

Hervé Poncharal: “Je vous avais dit que l’on ferait un point tous les jours et j’ai vu que vous aviez déjà fait un article donc, franchement, il n’y a pas grand-chose à rajouter. Cependant, en ce qui concerne Tech3, il était intéressant de sortir de Sepang et d’arriver à Phillip Island qui est un circuit très particulier, avec toutes les motos, mais encore plus avec une motoGP, car il y a des virages et notamment les numéros 1 et 3 qui sont excessivement rapides et où il faut vraiment bien sentir sa moto et surtout son avant. Vous avez vu que Rossi avait parlé de son avant. La météo était plutôt favorable mais il y avait beaucoup de vent, ce qui est souvent le cas là-bas, et j’avais donc donné comme consigne de commencer à travailler sans trop de pression et sans se focaliser sur les chronos. C’est une piste difficile à apprendre en MotoGP, très spécifique, et où il y a beaucoup d’endroits très rapides où on a vite fait de faire petites boulettes avec des conséquences fâcheuses. À ce niveau-là, je suis plutôt satisfait. Vers 15 heures, heure locale, Jonas Folger avait le sixième temps et avait été assez rapidement dans des très bons chronos. Mais il a exprimé qu’il sentait l’avant un peu léger dans les virages 1 et 3 à cause du vent. Nous n’avons donc pas cherché à améliorer les chronos, pour ne pas faire un fait divers, et les gars ont plutôt travaillé sur la moto, ce qui n’a pas fait une amélioration au chrono. Comme les autres ont amélioré au moment où le vent s’est calmé, il est passé de 6e à 10e, mais franchement on s’en moque un peu, surtout quand vous regardez les chronos : Valentino est le premier à le dire et jusqu’à la fin, il était derrière lui, puis il a mis un pneu neuf, ce que l’on n’a pas fait. D’ailleurs, si vous observez les feuilles d’analyse de séance, voyez quand les pilotes ont fait leur meilleur temps : Valentino au 76e tour sur 77, Iannone 68e sur 70, Crutchlow 61e sur 61, Petrucci 87e sur 87, Miller 80e sur 82, etc.. Maintenant, si vous observez Márquez, Vinales, Dovizioso ou Pedrosa, vous voyez qu’ils n’ont pas joué le chrono et sont plus tranquilles. C’est le cas pour Jonas.

Pour Johann, on savait avant de se rendre à Phillip Island que ce n’était pas son circuit favori. Autant il adore Sepang, autant il n’a jamais eu beaucoup de réussite en Australie. Il a donc débuté de manière très tranquille puis est monté en puissance au fur et à mesure de la séance. Mais ce qui me plaît, OK il est un poil derrière Folger, c’est qu’il est positif. Vous vous souvenez que le premier jour à Valence et le premier jour à Sepang, on sentait qu’il était un peu tendu. Mais là, certes il n’est pas aux tous premiers rangs mais à une place tout à fait honorable puisque le deuxième rookie derrière Folger, mais surtout il est content parce qu’il y a été crescendo, il a pris son temps, il est monté en puissance et il est satisfait. Pour moi, c’est très important. ”

Vous parlez d’un avant un peu léger dans les virages rapides pour Folger. Est-ce dû au manque d’ailerons ?

“Oui et non, puisque Rossi, qui a tourné avec son nouveau carénage, s’en est plaint aussi. Mais c’est sûr que cela aiderait et que cela est plus flagrant à Phillip Island avec son tracé et ses conditions climatiques. D’un autre côté, avec nos deux Rookies, nous avons plein d’autres choses à faire pour progresser.”

32531389010_0afa3e8b59_z

Avez-vous une idée de si et quand vous aurez les nouveaux carénages ?

“Non. Aucune idée. On verra si on les a au Qatar mais pour le moment, on se concentre sur le présent. Tout s’est bien passé, il n’y a pas eu de chute, tout le monde a bien travaillé et nous sommes dans le timing de ce que l’on voulait faire. Aujourd’hui, c’était la découverte de Phillip Island avec une MotoGP et cela s’est fait avec des chronos satisfaisants. Je suis très content de la manière dont l’équipe technique et les pilotes travaillent. La météo annoncée semble plutôt favorable, et il reste encore deux jours pour essayer de faire un maximum de tours, pour pouvoir quitter Phillip Island avec deux pilotes qui seront beaucoup plus des pilotes « MotoGP » qu’en arrivant. Et c’est là, pour l’apprentissage de la catégorie, que l’on voit que c’est très bien que nous allions sur trois circuits complètement différents.

Évidemment, tout le monde se focalise sur le classement à 17h45 à Phillip Island. Mais il faut regarder comment ont été faits les temps, avec un pneu neuf ou pas. Si Folger avait passé un pneu neuf en fin de séance, il serait bien plus haut dans le classement, et les commentaires positifs fuseraient. Mais nous, nous sommes contents, nous avons bien travaillé, nous sommes là, nous continuons de faire notre petit chemin sans trop faire de bruit, parce que nous voulons montrer à tout le monde, à nos partenaires et au support technique de Yamaha, que nous travaillons bien, que nous sommes sérieux, que nous méritons que l’on se penche sur les quatre Yamaha et pas uniquement les deux bleues. On joue le jeu, on bosse dans notre coin mais de manière sérieuse, sans faire de déclarations intempestives, sans se mettre par terre tous les trois tours, ce qui a parfois été le cas dans un passé récent. Nous sommes dans le timing, donc bravo à Jonas et bravo à Johann !
Notre objectif est que nos deux pilotes soient, comme cela a été le cas lors des précédents essais, au maximum à une seconde des meilleurs temps au troisième jour des essais.”

Donc pour avoir une vraie idée du potentiel de vos pilotes, il faut retirer combien à leurs chronos ?

“Je n’ai pas de chiffres précis à vous donner mais disons autour d’une demi seconde. Nous verrons le troisième jour ce qu’il en est.”

Attention au troisième jour, car les prévisions météo sont un peu moins bonne que pour les deux précédents…

“Oui. Mais si on ne le fait pas, on s’en fout ! Un moment donné, il faut être fort dans sa tête. Si on part d’Australie en ayant bien travaillé mais sans avoir pu faire un chrono exceptionnel, notre objectif sera atteint. Avant que l’on retourne à Phillip Island, ce sera au mois d’octobre, et d’ici là les pneus auront évolué tout comme les motos.
Il faut surtout arriver en bonne forme et avec beaucoup de kilomètres dans les pattes aux essais du Qatar, bien peaufiner les essais du Qatar, et frapper un joli coup, je n’ai pas dit un grand coup, au premier Grand Prix. C’est ça l’important. Tout le reste, on l’aura oublié quand on sera dimanche soir au Qatar.”

Paroles de sage ! Merci Hervé, et à demain…

Pos   Pilote Team Chrono Écart Laps
1 MARQUEZ, Marc Repsol Honda Team 1:29.497 53 / 68
2 ROSSI, Valentino Movistar Yamaha MotoGP 1:29.683 0.186 76 / 77
3 P IANNONE, Andrea Team SUZUKI ECSTAR 1:29.926 0.429 68 / 70
4 P VIÑALES, Maverick Movistar Yamaha MotoGP 1:29.989 0.492 26 / 64
5 P CRUTCHLOW, Cal LCR Honda 1:30.065 0.568 61 / 61
6 P PETRUCCI, Danilo Octo Pramac Racing 1:30.262 0.765 87 / 87
7 P PEDROSA, Dani Repsol Honda Team 1:30.281 0.784 13 / 55
8 DOVIZIOSO, Andrea Ducati Team 1:30.410 0.913 16 / 64
9 MILLER, Jack Team EG 0,0 Marc VDS 1:30.426 0.929 80 / 82
10 P FOLGER, Jonas Monster Yamaha Tech 3 1:30.578 1.081 30 / 62
11 P LORENZO, Jorge Ducati Team 1:30.631 1.134 33 / 61
12 P BAUTISTA, Alvaro Pull&Bear Aspar Team 1:30.770 1.273 24 / 68
13 BARBERA, Hector Reale Esponsorama Racing 1:30.771 1.274 7 / 51
14 P ESPARGARO, Aleix Aprilia Racing Team Gresini 1:30.802 1.305 26 / 28
15 P ZARCO, Johann Monster Yamaha Tech 3 1:30.867 1.370 77 / 80
16 ABRAHAM, Karel Pull&Bear Aspar Team 1:31.179 1.682 17 / 61
17 ESPARGARO, Pol Red Bull KTM Factory Racing 1:31.200 1.703 54 / 59
18 P BAZ, Loris Reale Esponsorama Racing 1:31.249 1.752 56 / 60
19 P RINS, Alex Team SUZUKI ECSTAR 1:31.432 1.935 66 / 66
20 REDDING, Scott Octo Pramac Racing 1:31.755 2.258 33 / 59
21 LOWES, Sam Aprilia Racing Team Gresini 1:32.307 2.810 15 / 35
22 P SMITH, Bradley Red Bull KTM Factory Racing 1:32.690 3.193 43 / 57

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Jonas Folger

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3