Au sortir d’un Grand Prix d’Italie marqué par une pole-position ratée de peu par Maverick Viñales, un meilleur chrono de ce dernier lors du warm-up, mais un résultat global marqué par une sixième et une neuvième place qui laisse sur sa faim, les troupes Suzuki sont allées faire des tests du côté de Valence. Il s’agissait de trouver de la traction et de l’adhérence avec, notamment, deux configurations de châssis inédites. Dont une a semble-t-il donné satisfaction.

Pour autant, aucun chrono n’a été communiqué sur les prestations de Maverick Viñales et d’Aleix Espargaró. Il faut donc s’en remettre à leurs sensations, et celles-ci n’ont pas été mauvaises, loin s’en faut : « l’usine Suzuki nous a envoyés pas mal de pièces à tester et aussi de nouvelles configurations ce qui nous a permis de faire progresser le châssis et les réglages » a commenté le futur équipier de Rossi chez Yamaha. « Ces tests ont été positifs. Nous avons eu des retours intéressants qui vont nous permettre d’avancer dans la nonne direction ».

 « La GSX-RR est déjà à la base une bonne moto et même très bonne dans certains secteurs. C’est le cas dans les courbes rapides et en termes de maniabilité. Elle a aussi des faiblesses et nous travaillons à un meilleur équilibre général pour être plus performant, notamment dans le domaine de la traction ».

Depuis le début de la saison, les pilotes préfèrent rouler avec le châssis de l’an passé. Pour Valence, Suzuki avait amené deux versions dudit châssis, des solutions sur la géométrie et des évolutions électroniques. Autant de nouveautés qui ont plu à un Aleix Espargaró qui ne sait toujours pas de quoi demain sera fait : « un des deux châssis proposés m’a donné de très bonnes sensations si bien que l’on a vraiment progressé durant ces tests. Bien sûr, il nous faut encore valider certaines choses. On continuera le travail à Barcelone. C’est vraiment bien d’avoir tout ce support de l’usine et on progresse sans arrêt ».

On rappellera que, comme Aprilia, l’usine Suzuki peut faire autant de tests qu’elle souhaite, sa seule limite étant son allocation annuelle pneumatique. Pour 2017, personne n’est confirmé au sein du team officiel tandis que la rumeur insiste sur une GSX-RR satellite. Les noms d’Aleix Espargaró, d’Alex Rins et de Johann Zarco sont dans les tuyaux du décideur Davide Brivio.

Tous les articles sur : Aleix Espargaro, Maverick Vinales