Ce vendredi, la troupe du MotoGP va planter son chapiteau sur une terre inconnue pour une répétition générale de ce qui portera, cette saison, le calendrier, à dix-neuf échéances : la Thaïlande. Un pays émergent en Grand Prix tandis qu’il est du rendez-vous du Superbike depuis 2015. On sait donc y organiser de grands rendez-vous internationaux. Certes, mais que vaut cette piste de Buriram ? D’aucuns ont déjà donné leur avis. Ainsi Valentino Rossi. Mais pas que…

Au reçu de l’officialisation d’un quatrième déplacement en outre-mer après le Japon, la Malaisie et l’Australie, le Doctor avait déclaré : « c’est une piste ennuyeuse, avec à peine quelques virages et une longue ligne droite. Et c’est tout. Même le site en lui-même n’est pas beau. Et c’est loin de tout ». Exactement à 410 km au nord Est de Bangkok avec une météo promise pour être identique à celle de la Malaisie : éprouvante.

Une telle configuration promet d’être un terrain de jeu pour les Ducati. Mais il faut rester prudent. Chez Aprilia, on se réjouit d’y aller : « le circuit semble un peu bizarre avec toutes ces lignes droites, mais je suis certain que nous allons y vivre de bons tests » commente un Aleix Espargaró dont le frère Pol n’aura pas l’opportunité d’apprendre ce nouveau développé, au grand dam de KTM.

« Mais c’est important pour nous de travailler sur des tracés différents avec la RS-GP. Nous irons y recueillir le plus d’informations possibles, afin de poursuivre notre progression jusqu’au début de la saison ». Qui aura lieu au Qatar. Chez Aprilia, la question est de savoir si le nouveau moteur sera déjà de la partie ou s’il faudra encore attendre jusqu’au mois de mars…

L’équipier Scott Redding n’est pas plus avancé sur le sujet : « ce sera intéressant car la piste sera nouvelle pour tout le monde. Nous aurons deux objectifs : trouver de bonnes sensations en condition de course et poursuivre le développement de la moto. Je veux vérifier certaines choses depuis Sepang et d’autres que nous allons essayer. J’aime découvrir de nouveaux circuits, c’est excitant et on aura une idée plus claire de là où nous en sommes après ces trois jours ».

Premiers éléments de réponse, le 16 février et verdict les 18. Pour les heures vous avez le choix entre l’heure locale qui annonce de 9 h 30 à 17 h 30, ou l’heure française qui affiche de 3 h 30 à 11 h 30.