Les troupes évoluant sous la bannière VR46 ne sont pas présentes à Valence où certains de leurs concurrents effectuent leur rentrée tant en Moto2 qu’en Moto3. Mais elles sont tout de même sorties de l’ombre en se présentant avec leur soutien majeur Sky. L’occasion pour un Uccio homme-orchestre de ce débouché de choix pour les membre de l’académie de Tavullia de donner son sentiment sur ses ouailles et leur avenir, mais pas seulement…

Un des brillants élèves formés au ranch est déjà en MotoGP. Avec sa couronne acquise en Moto2, Morbidelli s’est installé sur une des deux Honda du team Marc VDS et le premier de cordée de cette génération Rossi voit déjà poindre un second en la personne de Bagnaia. Ce dernier sera à compter parmi les favoris cette saison pour succéder à son compagnon de classe dans la catégorie intermédiaire des Grands Prix. Mais Uccio parle déjà de 2019 pour son poulain.

Le compagnon de toujours du Doctor déclare ainsi : « je confirme que Bagnaia a été approché par différentes écuries et en particulier par Ducati. C’est un honneur pour nous et nous en sommes très heureux. Du temps doit encore passer avant 2019, mais Francesco est prêt pour tout. Il est intelligent, déterminé et il a toujours fait des sacrifices dans sa carrière. Mais il ne faut rien précipiter, tout doit arriver à temps ».

Un Morbidelli sur Honda et un Bagnaia sur Ducati seraient autant d’espoirs formés qui échapperaient à un futur team Rossi en MotoGP… « Je veux être clair sur ce sujet : il n’existe pas tant que Vale continue sa carrière de pilote » … Voilà qui est dit. Mais Uccio se projette tout de même : « pas mal de pilotes arrivent en fin de contrat. Certains vont rester là où ils sont, d’autres vont partir. Je m’attends à une usine KTM agressive dans les négociations ». Une allusion pour Zarco ? « Je ne sais pas. Peut-être même pour Márquez » termine Alessio sur GPOne. Márquez ? Alex ou Marc ?