Connaissez-vous l’enseigne Pont Grup ? Il s’agit d’une société d’assurances particulièrement impliquée dans la cause motarde, jusqu’à soutenir les efforts du team officiel Yamaha en MotoGP. Une mobilisation marquée par diverses actions de prévention et qui a été aussi marquée par le drame qui s’est joué lors des essais libres du Grand Prix de Catalogne en Moto2. Un événement qui a convaincu Pont Grup de lancer une expertise sécurité sur tous les tracés espagnols.

Rien que ça. Et on attendra avec intérêt les résultats et, surtout, les conséquences de ces résultats. L’enfer est pavé de bonnes intentions dit-on et c’est le genre d’initiative, à tout point de vue louable, qui ouvre la boite de Pandore.

Reste le fait : touché par le décès de Luis Salom sur le tracé de Montmélo, les spécialistes de l’assurance  ont décidé d’évaluer les conditions de sécurité offertes aux motards qui arpentent les circuits du royaume d’Espagne. Les résultats seront publiés sur la toile ainsi que les actions correctives et autres solutions qui découleront du bilan.

Une masse d’informations qui pourra être exploitée et qui, par le fait, responsabilisera les dirigeants des circuits et les autorités sportives y organisant des compétitions. Même si ce n’est pas le but recherché annoncé, ce sera immanquablement la conséquence collatérale. Le thème de la sécurité va revenir en première ligne et, à ce titre, on rappellera que, dès Assen, la participation à la commission de sécurité des Grands Prix pourrait devenir obligatoire pour les pilotes.

Au passage, Pont Grup se défend de toute opportunité morbide saisie après le tragique accident du pilote SAG. Le blason rappelle son engagement dans la sécurité des motards depuis 2009 et ses actions de formation et de prévention développées depuis 2012. Et notamment soutenues par Jorge Lorenzo.

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo, Valentino Rossi