Le titre acquis en Moto3, la couronne prise en Moto2 et le sacre consommé en MotoGP, ce n’est rien de dire que le Grand Prix de Valencia qui s’annonce ce week-end ne semble pas d’un grand intérêt. Aucun titre pilote n’est encore en jeu pour cette dernière. Une première depuis 2012. Cependant, Rossi assure qu’il n’a pas encore fini le travail.

Assuré d’un statut de vice-champion du monde pour la troisième fois consécutive, Rossi ne lâchera pas le morceau pour cette der de l’année en MotoGP. Car il reste encore des championnats à conquérir. Celui des constructeurs par exemple, mené actuellement par Honda pour 21 points devant Yamaha. La marque de Tokyo a juste besoin qu’un de ses pilotes termine douzième ou mieux, pour coiffer sa vingt-deuxième couronne. Il y a aussi celui des teams. Cette fois, c’est Movistar Yamaha MotoGP qui devance le Repsol Honda Team. De 10 points.

Deux objectifs convoités par les deux blasons japonais. Et Vale se sent totalement impliqué sur le sujet : « nous nous battons encore pour les titres constructeur et team, si bien que je vais faire de mon mieux pour marquer le maximum de points » prévient le Doctor qui avoue que ce ne sera cependant pas simple : « Valence est toujours une course spéciale pour moi parce que c’est toujours un défi. C’est une piste qui ne me réussit pas et où j’ai toujours eu un peu de mal. J’espère donc être aussi fort que possible ce week-end, bien travailler avec le team et obtenir le meilleur résultat possible ».

En effet, celui qui aura comme équipier Viñales en 2017 ne s’est plus imposé sur le tracé Ricardo Tormo depuis 2004. Il est aussi le seul concurrent à avoir pris part aux dix-sept précédentes éditions du Grand Prix de Valencia. Honda est le constructeur qui s’est le plus illustré sur cette piste sous l’ère MotoGP. La marque japonaise compte huit victoires, contre quatre pour Yamaha et seulement deux pour Ducati.

Tous les articles sur : Valentino Rossi